BFM Business

Un député socialiste veut interdire les cigarettes mentholées

La disparition du marché des cigarettes mentholées entraînerait un manque à gagner de 1,1 milliard d'euros pour l'Etat.

La disparition du marché des cigarettes mentholées entraînerait un manque à gagner de 1,1 milliard d'euros pour l'Etat. - Eric Feferberg - AFP

Avec le soutien de Marisol Touraine, le socialiste Jean-Louis Roumégas a déposé un amendement en ce sens. Mais le projet, qui suscite de nombreuses réticences, devrait faire long feu.

Voilà une nouvelle initiative qui devrait plaire aux buralistes. Jean-Louis Roumégas, député socialiste, a déposé un amendement au projet de loi Santé afin d’interdire purement et simplement les cigarettes mentholées.

Mais que les amateurs du produit en question se rassurent: bien que soutenue par la ministre de la Santé Marisol Touraine, cette initiative a peu de chances d’aboutir. Car l’opération pourrait vite tourner au fiasco pour l’exécutif.

D’une part, une directive de la Commission européenne prévoit l’interdiction des cigarettes mentholées pour 2020. Mais, rapporte Le Figaro, aucune notification n’a été envoyée à Bruxelles de la part du ministère de la Santé pour devancer cette mesure. La France aurait donc de fortes chances d’être condamnée à faire machine arrière, en attendant 2020. 

Plus d'un milliard d'euros de manque à gagner

D’autre part, le leader mondial des capsules mentholées, Mane, se trouve être français. 250 employés pourraient donc se retrouver sur le carreau.

Dernier argument des détracteurs du projet - et non des moindres: l’État pourrait perdre environ 1,1 milliard d’euros de taxes par an. Ce qui ne serait évidemment pas vu d’un très bon œil par Bercy en ces temps de restrictions budgétaires.

Dans ce contexte, à quelques heures d’une réunion interministérielle sur le sujet, il y a fort à parier que les espoirs d’interdiction partent en fumée.

Y.D.