BFM Business

Taxation du capital: Virgin Mobile critique "le manque de concertation des techniciens de Bercy"

Geoffroy Roux de Bézieux ne croît pas à une volte-face du gouvernement concernant la taxations des plus-values de cessions d'entreprise

Geoffroy Roux de Bézieux ne croît pas à une volte-face du gouvernement concernant la taxations des plus-values de cessions d'entreprise - -

Geoffroy Roux de Bezieux, président de Virgin Mobile France, était l'invité de BFM Business ce lundi 8 octobre. Revenant sur la réforme de la taxation des plus-values de cession d'entreprise, il a déploré "le manque de concertation" du gouvernement.

Le gouvernement a promis de revoir sa copie sur la réforme de la taxation des plus-values de cession d’entreprise, après la fronde du mouvement des "geonpis" (pigeons en verlan) menée par des entrepreneurs mécontents du projet de loi de Finances 2013.

Invité dans l’émission Le Grand Journal de BFM Business, le président de Virgin Mobile France Geoffroy Roux de Bezieux, s’est dit "proche de ce mouvement" et de Jean-David Chamboredon, son porte-parole, avec lequel il a monté un fonds d’investissement. Il dit ainsi "liker" les pigeons.

Surtout il regrette que le gouvernement "n’ait pas fait de concertation" avant d’élaborer les grandes lignes du Budget 2013 portant sur la taxation du capital. "A aucun moment le gouvernement n’a consulté les gens concernés par ces mesures" déclare-t-il. "Cela a été fait par les techniciens de Bercy sans aucun regard, sans aucune concertation avec les patrons, les entrepreneurs ou les financiers",poursuit-il.

Ces "techniciens de Bercy" "ont eu quartier libre et s’en sont donner à cœur joie" dit–il. "Sur des aspects fiscaux aussi essentiels, ce n’est pas normal, surtout après avoir expliqué que le dialogue" serait au cœur du quinquennat, s’exclame Geoffroy Roux de Bezieux en référence au dialogue social entrepris par le gouvernement.

Comme Laurence Parisot, Geoffroy Roux de Bezieux pense que le gouvernement trouvera la parade pour ne pas revenir complètement sur la taxations des plus-values de cessions d’entreprises.

"La Volte-face n’est pas complète. Nous n’avons pas encore les décrets sous les yeux . Il y aura surement des tas d’élastiques imaginés par les mêmes techniciens pour rendre le dispositif inopérant ou difficile à mettre en place" estime-t-il.

Un plan Telecom serait une mauvaise idée

Par ailleurs, concernant un possible plan de soutien au secteur des télécom, que le gouvernement mettrait en place dans quelques semaines, le patron de Virgin Mobile France s'est dit "sceptique" et demande au gouvernement "de laisser les opérateurs agir".

"Quand j’entends plan j’entends tout de suite des mesures venues d’en haut qui risquent de créer plus de problème qu’autre chose".

Julien Marion