BFM Business

Sapin: la prévision de 1% de croissance en 2014 "peut parfaitement être atteinte"

La BCE pourrait permettre de relancer l'éconnomie.

La BCE pourrait permettre de relancer l'éconnomie. - -

Dans un avis rendu ce mercredi 11 juin, le Haut Conseil aux Finances publiques indique que les derniers indicateurs économiques rendent "moins probable" une croissance de 1% pour cette année. Mais Michel Sapin juge lui cet objectif à la portée du gouvernement.

La prévision de croissance du gouvernement est fragilisée. Dans un avis rendu ce mercredi 11 juin sur les projets de loi de finances rectificative par le Haut Conseil aux Finances Publiques chargé de se prononcer sur les prévisions économiques du gouvernement, doute quelque peu de la prévision de l'exécutif.

Pour rappel, dans le programme de stabilité transmis à Bruxelles en avril, Paris mise sur un taux de croissance de 1%. Or le Haut Conseil estime que ce chiffre est désormais "moins probable".

A peine les Sages ont-ils publié leur verdict que le ministre des Finances et des Comptes publiques a réagi: pour Michel Sapin, cet objectif "peut parfaitement être atteint". Il a évoqué "deux moteurs qui s'allume"en référence au pacte de responsabilité et à la politique offensive de la Banque centrale européenne.

La BCE comme "sauveuse"?

Le HCFP étaye son argumentation en affirmant qu'"avec une croissance nulle au premier trimestre et un acquis de croissance de 0,3 %, la prévision de croissance de 1% pour l’année 2014 suppose une forte accélération de l’activité à partir du 2e trimestre". "Cette accélération n’apparaît pas dans les indicateurs conjoncturels, ce qui rend l’atteinte de l’objectif de croissance en 2014 moins probable", poursuivent-ils.

De même, les Sages expliquent que "la reprise de l'économie mondiale , qui joue un rôle essentiel dans le scénario du gouvernement, est plus lente qu'escompté" et que "la France est confrontée à la concurrence renforcée de certains de ses voisins qui ont réalisés des gains de compétitivité importants".

Petite lueur d'espoir toutefois: "l’assouplissement supplémentaire de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, annoncé le 5 juin, pourrait contribuer progressivement à l’amélioration de l’activité", écrivent-ils.

Outre la croissance, le HCFP doute de la prévision officielle d'inflation pour 2014 et jugent que les créations d'emplois marchands anticipés par le gouvernement apparaissent "surestimés".

Julien Marion