BFM Business

Retraites: Pour Ayrault les efforts "ne seront pas écrasants"

Jean-Marc Ayrault a mis l'accent sur la justice.

Jean-Marc Ayrault a mis l'accent sur la justice. - -

Le Premier ministre a reçu, ce vendredi 14 juin, le rapport sur les retraites, dirigé par l'ancienne présidente du COR, Yannick Moreau. A l'occasion d'une conférence de presse, il a expliqué des efforts seraient nécessaires mais "pas écrasants".

La réforme des retraites amorce désormais son premier tournant. Jean-Marc Ayrault a reçu, ce vendredi 14 juin, le rapport Moreau, du nom de l'ancienne présidente du Comité d'orientation des retraites (COR), Yannick Moreau.

Le Premier ministre a donné une conférence de presse, après la remise de ce rapport, pour expliquer qu'un projet de loi serait remis au Parlement "à la fin de l'été". Se voulant rassurant, il a ajouté que "les efforts ne seront pas écrasants".

Mais le Premier ministre a justifié la nécessité d'une nouvelle réforme des retraites et mis l'accent sur "la justice et la continuité", les deux axes majeurs de ce chantier.

> Pas d'opposition "entre les différents régimes"

Jean-Marc Ayrault rappelle l'importance de la concertation sociale comme "élement de la cohésion nationale et sociale". "Je veux être le garant d'une concertation réussie et utile", a-t-il déclaré.

"Je refuserai toute opposition entres les jeunes et les retraités, entre les actifs et les retraités, entre les différents régimes", a poursuivi le Premier ministre. Une allusion à peine voilée aux régimes spéciaux, pour lesquels le budget de l'Etat va encore verser 6,5 milliards d'euros en 2013.

> Un "projet de loi" à la fin de l'été

Jean-Marc Ayrault a évoqué la présentation d'un projet de loi "à la fin de l'été" pour porter la réforme des retraites. Le Premier ministre n'a pas reprécisé si le texte sera ensuite débattu à l'Assemblée nationale à l'automne, comme tout l'indiquait auparavant.

La concertation avec les partenaires sociaux sera lancée lors de la conférence sociale des 20 et 21 juin prochain.

> Deux problèmes et deux principes

Un "devoir de vérité" est évoqué par Jean-Marc Ayrault. Selon lui, "le problème de financement qui se pose entre maintenant et les 20 ans qui viennent" est dû à deux facteurs majeurs qui pèsent sur le système de retraites: le baby-boom d'après-guerre et l'espérance de vie qui augmente. La "démographie dynamique" de l'Hexagone représente toutefois une "chance formidable" pour l'équilibre du système à long terme, d'après le Premier ministre.

Il ajoute que les choix seront dictés "par deux principes: la continuité et la justice". Dans ce dernier cas, il cible notamment les petites retraites, les femmes, les travailleurs qui ont eu des emplois pénibles et les jeunes.

> Un rapport "d'une grande lucidité"

Un rapport "d'une grande lucidité (...) qui laisse la liberté de choix du gouvernement", voilà comment Jean-Marc Ayrault a qualifié le rapport Moreau. "Si nous savons faire preuve de courage et de lucidité et rester fidèles aux valeurs qui ont fondé ce régime de retraites, nous pouvons affronter les difficultés", a déclaré le Premier ministre.

A LIRE AUSSI:

>> Touraine: les pistes du rapport sur les retraites "ne seront pas additionnées"

>> Retraites: qui va payer?

>> Les retraites en 10 chiffres clefs

>> Retraites: les fonctionnaires s'en tirent-ils vraiment mieux?

>> Retraites: la CSG des retraités à nouveau dans le collimateur

Julien Marion