BFM Business

Primes: supprimer le forfait social va coûter 440 millions d'euros à l'État

"Quand les entreprises réussissent, il est normal que les salariés en bénéficient directement", a estimé Bruno Le Maire.

"Quand les entreprises réussissent, il est normal que les salariés en bénéficient directement", a estimé Bruno Le Maire. - Joël Saget / AFP

Pour encourager les PME à verser des primes d'intéressement et de participation à leurs salariés, l'exécutif compte supprimer le forfait social. La mesure est chiffrée à 440 millions d'euros par Bercy.

"Quand les entreprises réussissent, il est normal que les salariés en bénéficient directement", a estimé Bruno Le Maire dans les colonnes du Parisien ce jeudi. L'exécutif entend encourager l'intéressement et la participation dans les petites et moyennes entreprises. Alors qu'actuellement, seules 16% des PME de moins de 50 salariés verse une prime d'intéressement, le gouvernement veut "doubler le nombre de salariés qui en bénéficient", a déclaré le ministre de l'Économie.

Pour inciter les entreprises à sauter le pas, Emmanuel Macron a annoncé la suppression du forfait social, un taxe reversée à la Sécurité sociale prélevée sur ces primes. Cette mesure va concerner les structures de 0 à 250 pour l'intéressement et jusqu'à 50 salariés pour la participation, a détaillé Bruno Le Maire. "Actuellement, les 20% de forfait social sont trop élevés. Pour un petit patron, c’est tout simplement prohibitif", a-t-il jugé.

De facto, cette mesure aura un coût pour les finances publiques. Celui-ci est chiffré à 440 millions d’euros par Bercy.

J.-C.C.