BFM Business

Pourquoi les Français gagneront à faire des heures sup’ l’an prochain

2017 sera une année de transition vers le prélèvement à la source, et échappera au calcul de l’impôt. Bercy conseille donc aux contribuables de travailler plus.

Bercy vient de publier son étude d'impact sur le prélèvement à la source. Un document de plus de 400 pages, dans lequel le ministère conseille aux contribuables de travailler plus pour profiter de l'année de transition avant le passage au prélèvement à la source. Bercy considère en effet que cette réforme pourrait avoir un effet positif sur l'activité économique.

Certains salariés pourraient par exemple en profiter pour faire des heures supplémentaires, d'autres pour décaler leur départ à la retraite, d'autres encore pour reprendre une activité... En clair, c'est un ensemble de décisions individuelles qui pourraient venir doper l'activité, explique-t-on au sein du ministère.

L'exemple islandais

Un exemple est particulièrement cité : quand l'Islande en 1988 est passé au prélèvement à la source, le PIB a bondi de 8,5 % l’année précédente, tandis que le taux d'emploi a grimpé de 3 points.

Attention, à l’époque, l'Islande était quasiment en situation de plein emploi: le taux de chômage y était de 0.5%. Il ne faut donc pas s'attendre en France à des effets aussi spectaculaires. Mais Bercy veut croire que cette réforme pourrait malgré tout avoir un effet positif sur l'activité, effet que le ministère se refuse en revanche à chiffrer.

Caroline Morisseau, édité par Y.D.