BFM Business

Pierre Moscovici croit aux 0,8% de croissance en France

Pierre Moscovici est confiant dans la croissance de l'économie française

Pierre Moscovici est confiant dans la croissance de l'économie française - -

Pour Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, cette prévision est réalisable. Mais sous certaines conditions.

Pierre Moscovici y croit encore. La France peut atteindre la prévision du gouvernement de 0,8% de croissance en 2013 sous certaines conditions, a déclaré au Journal du Dimanche ce dimanche 16 décembre, le ministre de l'Economie Pierre Moscovici.

"La prévision du gouvernement qui a été réalisée en septembre (+0,8% de progression du PIB en 2013) est volontariste, mais nous pouvons encore l'atteindre à trois conditions", a expliqué le locataire de Bercy au journal.

Il évoque ainsi "la levée des incertitudes dans la zone euro" et estime que "trois résultats décisifs" ont été obtenus sur ce plan, "avec le pacte de croissance, le sauvetage de la Grèce et la supervision bancaire".

Deuxième condition mise en avant par le ministre : la capacité de la France à "encourager l'investissement" et à "doper (sa) compétitivité", ce qu'il estime en partie réalisé avec "le pacte de compétitivité d'emploi et de croissance".

"Enfin, il est nécessaire que la consommation reste soutenue", poursuit-il.

Limiter la rémunération des grands patrons

Par ailleurs, le ministre a annoncé l'arrivée d'un "volet législatif" au premier trimestre 2013 concernant "la gouvernance des entreprises, la place des salariés dans les conseils d'administrations et aussi certaines rémunérations comme les stock-options, les retraites chapeaux ou les parachutes dorés".

Limiter la rémunération des grands patrons faisait partie des promesses de François Hollande lors de la campagne présidentielle. Le gouvernement a limité à 450 000 euros brut par an la rémunération des dirigeants d'entreprises public et avait promis un projet loi "avant la fin de l'année" concernant le secteur privé.

Enfin, Pierre Moscovici a jugé que la réforme bancaire, qui sera présentée en conseil des ministres mercredi et dont il a confirmé les principales lignes, "est au bon point d'équilibre".

Pierre Moscovici s'inquiète du ralentissement allemand

"Le ralentissement de notre partenaire allemand est en revanche une source d'inquiétude", juge-t-il.

La croissance de l'Allemagne, premier partenaire commercial de la France, faiblit de trimestre en trimestre. Le pays a ainsi enregistré une croissance de 0,2% au troisième trimestre. Selon la Bundesbank, la première économie européenne fait face à un ralentissement économique temporaire qui pourrait même la conduire à une brève récession.

Diane Lacaze et AFP