BFM Business

Outre-mer: la ministre Annick Girardin veut revoir les aides économiques

-

- - -

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, va conduire "une revue en profondeur" des dispositifs d'aides publiques à l'économie des Outre-mer, déclaration faite lors de la 6e Journée Outre-mer Développement à Paris.

"Les aides économiques pour l'Outre-mer ne sont pas lisibles", a souligné Annick Girardin à l'ouverture de la sixième journée Outre-mer Développement à Paris, ce grand rassemblement de l'économie ultramarine.

La ministre des Outre-mer a, par exemple, critiqué la "TVA non perçue et récupérable", une aide directe à l'investissement qui "n'est pas visible et compréhensible par tous" mais qui représente "près de 100 millions d'euros par an". Elle a aussi évoqué le Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice), dispositif qui va disparaître au 1er janvier 2019 mais doit être remplacé en Outre-mer par un autre outil, à définir.

"On a des outils qui, aujourd'hui, ont été pensés au siècle dernier pour accompagner un certain nombre d'entreprises dans les territoires d'outre-mer mais peut-être en tenant insuffisamment compte des innovations, des nouveautés", a-t-elle précisé.

La revue se fera à "périmètre constant, a minima"

"L'ambition de ce gouvernement, c'est d'accompagner avec une revue de toutes les aides, d'accompagner mieux et plus les entreprises dans leur projet et leurs initiatives", a-t-elle affirmé, assurant que cette "revue" se ferait "à périmètre constant a minima, c'est l'accord que j'ai du Premier ministre".

"Il n'y a pas de coup-fourré, pas de duplicité", a martelé la ministre, insistant sur "la nécessité impérieuse de construire un climat des affaires qui corresponde à notre époque", avec l'aide des parlementaires, des collectivités locales et des chefs d'entreprises.

Vers l'extension des emplois francs à tous les Outre-mer

La ministre a également annoncé qu'elle travaillait à "une extension" du dispositif des emplois francs "à tous les Outre-mer". Ce dispositif, qui offre une prime aux entreprises qui embauchent les habitants des quartiers populaires, sera expérimenté l'an prochain dans sept agglomérations de l'Hexagone.

"Je souhaite que les emplois francs soient possibles pour tous les territoires ultramarins et pour tous les jeunes des territoires ultramarins", a indiqué la ministre, qui "travaille sur cette copie pour la présenter au ministère du Travail", qui prendra la décision.

F.B avec AFP