BFM Business

Moscovici : "le rebond de croissance confirme nos objectifs"

Le ministère de l'Economie vient de publier les chiffres de la croissance française

Le ministère de l'Economie vient de publier les chiffres de la croissance française - -

La croissance française a rebondi au 3ème trimestre, de 0,2%, a annoncé l’Institut national de la statistique et des études économiques, ce 15 novembre. Un résultat salué par le gouvernement.

"Le rebond de croissance conforte l'objectif de 0,3% en 2012 et de 0,8% pour 2013". Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, n'a pas été long à réagir, jeudi matin, aux chiffres rendus publics quelques heures auparavant par l'Insee.

L'institut de la statistique, qui avait initialement tablé sur une croissance nulle, a révisé cette prévision. Le PIB de la France a finalement crû au troisième trimestre 2012. Légèrement, certes, de 0,2%, alors qu’il avait reculé de 0,1 % au deuxième trimestre. "Ce rebond doit réconforter mais ne doit pas susciter d'euphorie", a cependant tempéré Pierre Moscovici. Coïncidence ? Quelques minutes après, l'office fédéral des statistiques allemand a publié son estimation de la croissance allemande pour le troisième trimestre qui se révèle rigoureusement identique à celle de la France, à +0,2%. Un taux qui représente un mieux pour l'Hexagone, mais un ralentissement pour la première économie de la zone euro.

Une progression qui s’explique notamment par le rebond des dépenses des ménages (+0,3%), alors que l’investissement, lui, a reculé (-0,2%). Ce sont tout particulièrement les dépenses alimentaires et les achats de vêtements qui augmentent à nouveau.

Les exportations ont également accéléré à la marge (+0,5 %), tandis que les importations sont en baisse d’autant plus marquée qu’elles étaient à un haut niveau le trimestre précédent (-0,6 % après +1,6 %). Le solde du commerce extérieur contribue donc positivement à la croissance.

Autre bonne nouvelle : la production la production de biens et services augmente à nouveau (+0,4 %), après avoir stagné cinq mois consécutifs. La production manufacturière augmente de 1% (après –1% au premier et deuxième trimestre de l’année).

Une conséquence du regain d’activité dans le secteur des matériels de transport (+3,2 % après –3,2 %) et de cokéfaction-raffinage (+5,5 % après –2,0 %).

En ce qui concerne les services, la croissance a été plus vive qu’au trimestre précédent, passant de +0,2 à +0,4%. En revanche, la production ralentit dans la construction et dans le secteur énergie-eau-déchets.

LE PIB ET SES COMPOSANTES

 (Source : Insee)

BFMbusiness.com