BFM Business

Le marché américain du travail sort lentement de la crise

Le taux de chômage aux USA augmente, mais la tendance est à la reprise.

Le taux de chômage aux USA augmente, mais la tendance est à la reprise. - -

Avec plus d’emplois et une tendance de fond à la baisse du chômage, le marché du travail aux Etats-Unis semble sortir timidement de la crise, notamment dans le secteur privé.

A cinq jours de l’élection américaine, le département du travail a publié, le 2 novembre, des chiffres globalement bons sur l’emploi, même si le chômage augmente de 0,1%. La croissance du PIB devrait, elle aussi, augmenter au quatrième trimestre, malgré l’ouragan Sandy. Au trimestre précédent déjà, l'économie avait surpris les analystes avec de meilleurs résultats qu'attendu.

Le signe d'une reprise ?

Le nombre de chômeurs atteint 12,3 millions en octobre, soit 170 000 de plus que le mois précédent. Il faut noter que cette hausse est en partie justifiée par une diminution du nombre de chômeurs découragés, qui, ne cherchant plus un emploi, étaient exclus des statistiques du marché du travail. Autre bonne nouvelle, cela représente 1,5 millions de chômeurs en moins par rapport à la même période en 2011! Le nombre de temps partiel subis diminue lui aussi de 3%. Au total, 171 000 emplois ont été créés, essentiellement dans les services, le secteur médical et le commerce. Gregori Volokhine, président de Meeschaert Capital Markets, interviewé dans l’émission Intégral Bourse sur BFM Business, y voit « une amélioration lente, mais dans le bon sens ». L’économiste explique notamment que cela représente une création nette de 21 000 emplois, 150 000 étant le seuil minimum pour compenser la démographie. Le nombre de chômeurs atteint 12,3 millions en octobre, soit 170 000 de plus que le mois précédent. Mais cette hausse s'explique en partie par une diminution du nombre de chômeurs découragés, qui ne cherchant plus d'emploi, sont exclus des statistiques. De plus, le nombre de chômeurs a baissé de 1,5 million par rapport à la même période en 2011. Le nombre de temps partiels subis diminue, lui aussi, de 3%.
Au total, 171 000 emplois ont été créés, essentiellement dans les services, le secteur médical et le commerce. Gregori Volokhine, président de Meeschaert Capital Markets, interviewé sur BFM Business, y voit "une amélioration lente, mais dans le bon sens". L’économiste explique notamment que cela représente une création nette de 21 000 emplois, 150 000 étant le seuil minimum pour compenser la démographie.

Trucage des chiffres ?

Alors que certains soupçonnent un trucage des chiffres dans le contexte de campagne présidentielle, le Bureau of Labor Statistics, à l’origine de l’étude, a révisé à la hausse les chiffres de création d’emplois en août et septembre. Alors que le chômage retombe au niveau de 2009, c’est-à-dire au début du mandat de Barack Obama, Mitt Romney a profité de l’occasion pour critiquer les actions de son rival. Le candidat républicain y voit là un "triste rappel" d’une économie "quasiment au point mort". Alors que certains soupçonnent un trucage des chiffres dans le contexte de campagne présidentielle, le Bureau of Labor Statistics, à l’origine de l’étude, a révisé à la hausse les chiffres de création d’emplois nets en août et septembre.
Le chômage retombe ainsi au niveau de 2009, c’est-à-dire celui du début du mandat de Barack Obama. Mitt Romney a profité de l’occasion pour critiquer les actions de son rival. Le candidat républicain y voit là un "triste rappel" d’une économie "quasiment au point mort".

Audrey Dufour