BFM Business

Le Brexit, une bonne affaire pour le budget français?

La France a déjà versé 45 milliards d'euros depuis 1985 au titre du rabais britannique

La France a déjà versé 45 milliards d'euros depuis 1985 au titre du rabais britannique - Christ J. Ratliffe-AFP

"Les Britanniques votent dans huit jours pour dire s'ils veulent rester dans l'Union européenne. La perspective d'un Brexit alarme les marchés. Mais la sortie de la Grande-Bretagne serait-elle une si mauvaise affaire pour les finances publiques françaises? "

C’était bien la peine que François Mitterrand se décarcasse. En 1984, pour convaincre Margaret Thatcher -qui trouvait déjà que l’Europe coûtait trop cher au Royaume-Uni- l’ancien Président socialiste avait trouvé "la" solution qu'il avait su imposer aux chefs d'État européens. Que les autres pays membres de l'UE accordent à Londres un rabais sur sa contribution au budget européen.

Chaque année depuis lors, la Grande-Bretagne se fait payer 5 milliards d’euros sur ses 19 milliards de contribution théorique. Et c’est la France qui en paie le plus: 1 milliard et demi sur ces 5 milliards.

Car depuis 1984, beaucoup de pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas ont obtenu un rabais sur leur contribution pour diverses raisons. Mais pas la France, même si François Hollande avait promis en 2012 de renégocier notre rabais. En vain.

Un pied dedans, un dehors

Alors si demain, la Grande-Bretagne quittait l’Union européenne, la France économiserait logiquement 1,5 milliard de rabais par an. En fait, ce n’est pas si simple.

Tout dépend si la Grande-Bretagne quitte totalement l’Union européenne ou si elle continue à appartenir à l’espace économique européen (EEE), comme la Norvège ou la Suisse.

Si elle rompait totalement les ponts, il faudrait alors répartir entre les divers États membres le montant de la participation du Royaume Uni au budget de l'UE. Sauf à la baisser dans les mêmes proportions. A budget équivalent, la commission des finances du Sénat a calculé que la contribution allemande au budget européen –budget qui est actuellement de 133 milliards par an- augmenterait de 2,8 milliards par an, soit 10% de hausse. La France, de son côté, devrait verser 1,2 milliard de plus, soit une hausse de près de 6% de sa contribution actuelle.

200 millions de gain par an

En revanche, si la Grande-Bretagne restait dans l’espace économique et continuait donc à financer en partie le budget européen mais sans rabais, le Sénat estime que nous économiserions 200 millions d’euros par an.

À ce rythme, il faudrait quand même deux siècles pour que la France récupère les 45 milliards d'euros qu’elle a versés pour la Grande-Bretagne depuis 1985....

Qui paie et combien à l'UE:

Allemagne: 29 milliards d'euros

France: 21,5 milliards 

Italie: 15,9 milliards

Grande-Bretagne: 14 milliards

Contribution 2015 au budget de l'UE. Source: Bercy

P.C