BFM Business

La croissance serait de 0,2% au troisième trimestre estime la Banque de France

La Banque de France est un peu plus pessimiste que l'Insee

La Banque de France est un peu plus pessimiste que l'Insee - -

Alors que l'Insee estimait à 0,3% la croissance française pour ce troisième trimestre, la Banque de France prévoit 0,2% seulement. En revanche, la production industrielle s'est redressée en juin.

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour l'économie française. La Banque de France a ainsi annoncé, ce vendredi 8 août, tabler sur une croissance de seulement 0,2% au troisième trimestre, dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture de juillet auprès des entreprises.

De son côté, l'Insee anticipait fin juin une croissance de 0,3% pour la période de juillet à septembre alors que les économistes interrogés le mois dernier par Reuters prévoient pour leur part également sur une hausse de 0,2% du PIB sur la période.

Jeudi 14 août, l'Insee doit annoncer les chiffres du deuxième trimestre. Ce qui devrait permettre de savoir si l'objectif initial du gouvernement de 1% pour 2014 est bien hors de portée. Nombre d'économistes anticipent une quasi-stagnation de l'activité sur ce trimestre.

Climat des affaires en repli

L'enquête de la Banque de France sur le mois de juillet fait apparaître une baisse d'un point de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie, à 96, et une stabilité de celui des services, à 93. Celui du secteur du bâtiment est également inchangé, à 92.

Selon la Banque, la production industrielle a progressé légèrement le mois dernier, sous l'impulsion notamment de l'agroalimentaire, de l'industrie automobile et de la pharmacie.

Les carnets de commandes restent à un niveau jugé correct, les stocks se maintiennent, les effectifs sont stables et lesprix des produits finis n'évoluent pas. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est contracté à 75,8% contre 76%.

Dans les services, l'activité s'améliore dans la plupart des secteurs, notamment le transport, le conseil en gestion et le travail temporaire, et les effectifs seraient en hausse. Les chefs d'entreprise du secteur anticipent une légère progression de l'activité en août.

L'activité accuse en revanche un nouveau repli dans le bâtiment sous l'effet de la baisse du gros oeuvre, avec une contraction des effectifs.

Rebond de la production industrielle

En revanche, selon l'Insee cette fois, la production industrielle a rebondi de 1,3% en juin après sa forte baisse de mai (-1,6%).

L'indice de la production de l'industrie manufacturière a, dans le même temps, progressé de 1,6%, après avoir chuté de 2,3% en mai, un mois dont l'activité a été perturbée par le calendrier des ponts.

Mais sur le deuxième trimestre, la tendance reste négative, avec un recul de 0,5% de l'ensemble de la production industrielle par rapport au premier trimestre, s'accentuant à -1,2% pour la production du seul secteur manufacturier.

P.C avec Reuters