BFM Business

La Caisse des Dépôts dans le rouge pour la deuxième fois de son histoire

Le siège de la Caisse des Dépôts, dans le 7ème arrondissement de Paris

Le siège de la Caisse des Dépôts, dans le 7ème arrondissement de Paris - -

La Caisse a annoncé, ce jeudi 4 avril, avoir accusé la deuxième perte de son histoire, à 458 millions d'euros en 2012. Un résultat en large partie due à la dépréciation comptable des titres France Télécom.

La dégringolade en Bourse de France Télécom a plombé les comptes de la Caisse des Dépôts (CDC). Cette dernière a annoncé, ce jeudi 4 avril, des résultats 2012 dans le rouge, pour la deuxième fois de son histoire, après 2008. La perte nette s'élève ainsi à 458 millions d'euros.

L'institution dirigée par Jean-Pierre Jouyet explique cette contre-performance par les dépréciations comptables de 2 milliards d'euros qu'il a enregistré sur les différentes participations qu'il détient.

Au premier rang de celles-ci, France Télécom. Le FSI, dont la CDC est actionnaire à hauteur de 51%, avait dû passer une perte de 1,9 milliard sur sa participation de 13,5% dans le capital de l'entreprise de Stéphane Richard. Cette perte comptable était due à la chute du cours de Bourse de l'opérateur (-31% pour la seule année 2012).

La Caisse des Dépôts a ainsi dû faire remonter une grande partie de cette perte dans ses comptes, à hauteur de 1 milliard d'euros.

Dexia et Transdev plombent également les comptes

Les autres dépréciations concernent essentiellement les participations dans Dexia (450 millions d'euros), qui a encore accusé une lourde perte l'année dernière (2,9 milliards), et dans le groupe de transports public Transdev (200 millions).

Une fois ces éléments purement comptables déduits, la Caisse met en avant son résultat net récurrent, qui reflète davantage l'activité opérationnelle du groupe. Ce dernier s'est élevé à 1,55 milliard d'euros, "ce qui démontre la solidité et la résistance du modèle économique du groupe", dixit Jean-Pierre Jouyet. Ce résultat reste toutefois en recul de 3% par rapport à 2011.

105.000 logements financés en 2012

Pour le seul fonds d'épargne de l'institution, qui a reçu 29,6 milliards d'euros provenant de la collecte sur le Livret A, et le Livret de Développement durable (LDD), le résultat net s'est élevé à 350 millions d'euros.

La Caisse des Dépôts souligne que ce fonds a permis, en 2012, la construction ou l'acquisition de 105.000 logements, et la réhabilitation de 210.000 logements.

Le fonds a signé 24,1 milliards de prêts en 2012, dont 14,9 milliards pour le logement social. Les encours de prêt du fonds ont ainsi atteint 146,8 milliards l'an passé, avec 128 milliards dévolus au logement social.

Julien Marion