BFM Business

L'Etat a cédé 4,7% du capital de Safran

L'Etat avait déjà cédé 3,12% du capital de Safran en février dernier.

L'Etat avait déjà cédé 3,12% du capital de Safran en février dernier. - -

Le ministère de l'Economie a annoncé, ce 15 novembre, que l'Etat a cédé 4,7% du capital de l'équipementier Safran dont il avait déjà vendu 3,12% en février dernier. L'opération doit lui rapporter environ 900 millions d'euros.

L'Etat actionnaires profite de la bonne tenue du marché pour dégager des plus-values. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a annoncé ce 15 novembre que 4,7% du capital de l'équipementier aéronautique Safran ont été cédés. L'opération doit rapporter environ 900 millions d'euros.

Le ministère précise que "l'Etat entend par ailleurs demeurer, grâce à une participation au capital significative et au jeu des droits de vote doubles, actionnaire de référence de Safran à moyen terme". Il gardera en fait 22,4% du capital

Bercy a aussi indiqué que "le produit de la cession servira à financer de nouveaux investissements productifs au service du redressement de l'économie nationale".

Les bons comptes boursiers de l'Etat

Depuis un an, l'action Safran a explosé en Bourse, gagnant 61,8%. Le moment était donc opportun, pour l'Etat, de prendre ses bénéfices. En février dernier, il avait déjà une tranche de 3,12% du capital de l'équipementier aéronautique. Ce vendredi 15 novembre cependant, l'action du groupe perdait plus de 3,6% après l'annonce de la cession partielle.

Plus globalement, l'Etat actionnaire a pleinement profité de la reprise des marchés. A la clôture du 12 novembre dernier, son portefeuille d'actions cotées représentait 81 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, il a pris 51,6% quand le CAC40 n'a progressé que de 17%.

Des bonnes performances qui pourraient encore inciter l'Etat à opérer d'autres cessions sur les marchés.

BFMbusiness.com