BFM Business

Impôt sur le revenu: le gouvernement n'a que des coups à prendre avec l'année blanche

Le gouvernement, en voulant faire un cadeau fiscal aux Français, risque le retour de bâton.

Le gouvernement, en voulant faire un cadeau fiscal aux Français, risque le retour de bâton. - Joel Sage - AFP

Pour mettre en place le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu en 2018, le gouvernement devrait faire cadeau aux Français de l'imposition sur les revenus 2017. Une mesure qui risque de lui attirer plus d'ennuis que de reconnaissance.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, l'a annoncé mardi. Le prélèvement de l'impôt à la source sera irrévocable et irréversible. A partir de 2017, les Français paieront leurs impôts sur le revenu de l'année en cours, en tout cas ceux qui portent sur leur salaire. Quant à l'année de transition, elle pourrait être une année blanche, une année où les revenus du travail ne seraient pas imposés. Michel Sapin a en effet promis aux ménages qu'ils ne "paieront évidemment pas deux fois l'impôt sur le revenu en 2018".

Le gouvernement n'a que des coups à prendre dans cette affaire. Déjà parce qu'il renonce à fusionner la CSG et l'impôt sur les revenus, une promesse de campagne du candidat Hollande. Michel Sapin l'a exclu dans la même interview. Donc pourquoi un tel chamboulement fiscal si tout ce travail ne permet pas au président de dire qu'il a tenu ses engagements de campagne?

Sur la mise en place du prélèvement à la source, le gouvernement risque aussi d'être attaqué. En janvier 2018, les montants nets apparaissant sur les fiches de paie des Français auront baissé par rapport au mois précédent, décembre 2017, puisque leur impôt sur le revenu de janvier 2018 aura été automatiquement déduit. Un choc psychologique en perspective.

Le risque du cadeau aux riches

Ensuite, les services de Bercy prévoient que la réforme ne touche que les revenus du travail, afin d'éviter les effets d'aubaine au cours de l'année 2017, année sans imposition. Reste que certaines personnes ont la capacité de s'octroyer des primes faramineuses au cours de cette année blanche, qui ne seraient donc pas taxées. Le gouvernement risque ainsi de se faire accuser d'avoir fait un cadeau aux riches.

Explication: on décide que les revenus du travail de l'année 2017 ne seront jamais imposés. Or tout individu, de profession libérale ou autre, qui a la possibilité de gérer lui-même ce qu'il se verse comme salaire, va essayer de mettre le maximum de revenus en 2017 pour optimiser au maximum cette situation fiscale.

Finalement le seul intérêt de cette mesure est de permettre à François Hollande d'affirmer qu'il a remis à plat la fiscalité. Il pourra présenter une mesure nanoscopique comme quelque chose de téléscopique.