BFM Business

Immobilier: et si les petites annonces sur le Boncoin étaient taxées?

Les sites de petites annonces exerceraient une concurrence déloyale.

Les sites de petites annonces exerceraient une concurrence déloyale. - Franck Fiffe - AFP

Sylviane Bulteau, députée PS, a proposé de taxer les annonces immobilières entre particuliers, comme le proposent le Boncoin et de Particulier à Particulier. Selon elle, cela pourrait rapporter 312 millions d'euros.

Le gouvernement a promis de ne pas alourdir la pression fiscale des particuliers. Qu'importe, les idées fusent du côté des députés pour aller chercher des recettes supplémentaires. Comme cette députée PS, Sylviane Bulteau, qui a suggéré dans une question adressée au gouvernement, de taxer les annonces immobilières entre particuliers.

Dans son viseur : des sites comme le Boncoin ou De Particulier à Particulier. Pour elle, ces sites exercent une concurrence déloyale face aux agents traditionnels.

Abus de certains particuliers

Concrètement, elle dénonce le fondement même de ces sites qui consistent à ne pas faire payer d'honoraires. C'est un manque à gagner pour l'Etat dit-elle. La députée est d'ailleurs allée jusqu'à le chiffrer, en prenant pour exemple le tout premier site d'annonces.

Il publie 260.000 offres. S'il fallait payer des frais sur ces transactions et si elles étaient soumises à la TVA. C'est 312 millions d'euros qui retomberaient dans les caisses de l'Etat.

C'est d'autant plus grave, selon elle, qu'il y a des abus. Certains particuliers, propriétaires de plusieurs appartements, agissent comme des agents immobiliers déguisés. En clair, c'est au nom de ces abus qu'il faudrait taxer toutes les annonces entre particuliers.

Payer moins d’impôts ? C’est possible !

Téléchargez gratuitement le Guide Défiscalisation avec notre partenaire YouScribe

Caroline Morisseau