BFM Business

Hollande annonce une batterie de mesures en faveur des entreprises

-

- - -

Dans un entretien aux Echos, le chef de l'État a notamment indiqué que le CICE serait relevé, et la prime à l'embauche pour les PME prolongée.

En plus d'une baisse d'impôts probable pour les particuliers, François Hollande veut faire un geste en faveur des entreprises. Et cela passera par plusieurs mesures, annoncées par le chef de l'État dans un entretien aux Echos.

> PME: la prime à l'embauche prolongée

La prime à l'embauche pour les PME de moins de 250 salariés sera prolongée en 2017, de même que "le mécanisme du suramortissement des investissements", indique le président français.

"Nous allons franchir dans quelques jours le seuil des 500.000 embauches dans le cadre de ce dispositif. C'est un succès au bénéfice de l'emploi et des entreprises et j'ai donc décidé de le prolonger sur l'ensemble de l'année 2017, comme d'ailleurs le mécanisme du suramortissement des investissements", déclare le chef de l'Etat.

> La C3S pas supprimée, mais le CICE augmenté

La contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) ne sera finalement pas totalement supprimée en 2017, au profit notamment d'un "relèvement" du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).

Cette possibilité, qui n'avait pas encore été arbitrée pour l'année prochaine, prévoit que 5 milliards d'euros du Pacte de responsabilité seront finalement consacrés "au relèvement du CICE - qui sera porté à au moins 7% de la masse salariale (6% aujourd'hui, ndlr) - et à la baisse de l'impôt sur les société pour les PME", explique le chef de l'Etat.

> De nouveaux avantages fiscaux pour la place financière de Paris

"Le Royaume-Uni redevenant un pays tiers, le passeport financier européen devra disparaître, de même que ce sera la fin du passeport commercial et du passeport européen tout court", a rappelé François Hollande, évoquant le Brexit. "Nous devons adapter nos règles, y compris fiscales, pour rendre la place financière de Paris plus attractive".

> Loi Travail: l'article 2 sera maintenu dans sa version actuelle

L'article 2 de la loi travail "sera maintenu dans sa rédaction actuelle" et le gouvernement aura à nouveau recours au 49-3 si besoin devant l'Assemblée. La CGT, dans les manifestations, "n'est pas responsable des violences, elle en a même été la victime".

Y.D. avec AFP