BFM Business

En 20 ans, le "trou de la Sécu" a coûté plus de 50 milliards en intérêts

-

- - Pinpin - CC - WikimediaCommons

Depuis sa création en 1996, la caisse d'amortissement de la dette sociale, chargée de combler la dette de la sécurité sociale, a versé 51,6 milliards d'euros d'intérêts à ses créanciers.

La Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), organisme public chargé de combler le "trou de la Sécu", a indiqué mardi avoir payé 51,6 milliards d'euros d'intérêts à ses créanciers depuis sa création en 1996. Ce montant s'ajoute aux 139,5 milliards d'euros versés pour rembourser les dettes accumulées par les différentes branches de la Sécurité sociale (maladie, retraite, famille, accidents du travail-maladies professionnelles).

La Cades a donc versé plus de 191 milliards d'euros en 21 ans, avec des ressources provenant essentiellement de la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale), de la CSG (contribution sociale généralisée) et du Fonds de réserve pour les retraites.

Beaucoup moins cher depuis la crise de 2008

Les intérêts versés représentent ainsi 27% du total. "C'est élevé. On peut dire que la dette sociale a coûté cher", a déclaré Jean-Louis Rey, président de la Cades. Mais avec la chute des taux d'emprunt depuis la crise financière de 2008, "elle coûte beaucoup moins cher aujourd'hui", nuance-t-il.

La caisse, censée disparaître en 2024 lorsque le "trou de la Sécu" aura été rebouché, pourrait même ne plus payer d'intérêts avant cette date grâce aux "opérations à taux négatif qu'on a pu réaliser dans les années récentes". En attendant, la Cades devra encore payer plus de 2 milliards d'euros à ses créanciers en 2018.

"On a pris des engagements, on les respecte", explique M. Rey. Si les taux ne remontent pas d'ici 2024, "on devrait être vers 63-64" milliards d'euros d'intérêts versés à l'extinction de la caisse, estime-t-il.

N.G. avec AFP