BFM Business

Diesel, impôts, dette: le Budget 2015 dévoilé

Michel Sapin a confirmé une hausse du prix du diesel de deux centimes par litre

Michel Sapin a confirmé une hausse du prix du diesel de deux centimes par litre - Lionel Bonaventure - AFP

Michel Sapin a dévoilé les grandes lignes du Budget 2015, ce mercredi 1er octobre, confirmant une hausse du prix du diesel de deux centimes et des allègements d'impôts pour 9 millions de foyers.

Le voile est désormais levé sur le Budget 2015. Le projet de loi de Finances pour 2015 a ainsi été présenté ce mercredi 1er octobre par le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin et le Secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert.

Voici les principaux points à retenir en quelques chiffres: 

> Hausse de deux centimes du prix du gazole

Le PLF2015 confirme par ailleurs une hausse du prix du gazole de deux centimes par litre, via la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques). Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert avait expliqué, il y a une semaine, que cette hausse permettrait de financer les infrastructures de transport. 

> Des baisses d'impôts pour 9 millions de foyers

Michel Sapin a rappelé la mesure phare du Budget: 9 millions de foyers fiscaux vont voir leur impôt diminuer. "C’est grâce aux économies que nous faisons bénéficier 9 millions de foyers fiscaux d’une baisse de leur charge fiscale", a déclaré le ministre. 

Sur ces 9 millions, 3 millions de foyers vont, eux sortir de l'impôt sur le revenu ou éviter de rentrer dedans, a indiqué, ensuite, Christian Eckert.

La suppression de la première tranche d'impôt sur le revenu est confirmée. Cette mesure se cumule avec celle du collectif budgétaire de 2014, pour un coût total de 3,2 milliards d'euros. 

Christian Eckert a donné un exemple: "un couple d'actif avec deux enfants et des salaires nets s'élevant au total à 3.160 euros par mois (soit deux fois 1,4 Smic) verra son impôt sur le revenu passer de 744 euros en 2014 à 0 euros en 2015". 

> 1.177 fonctionnaires en moins dans les ministères

Le Budget 2015 poursuit la baisse des effectifs dans les ministères. Au total, 1.177 postes vont être supprimés l'an prochain, les coupes les plus importantes étant enregistrées dans la Défense (-7.500 postes) et dans le ministère des Finances et des Comptes publics (-2.491 postes). A quelques détails près, ces réductions d'effectifs sont conformes à la trajectoire annoncée par l'exécutif en juillet dernier dans le Budget triennal. En comptant, par ailleurs, les budgets annexes, le nombre de fonctionnaires en moins s'élève à 1.278.

> Hausse de trois euros de la contribution à l'audiovisuel public

Cette contribution, qui remplace la redevance audiovisuelle, augmentera de trois euros l'année prochaine, selon le projet de loi de Finances pour 2015. Elle passera ainsi de 133 euros en métropole à 136 euros.

> 7,7 milliards d'euros d'économies pour l'Etat en 2015

Le gouvernement prévoit un effort d'économies de 7,7 milliards d'euros pour l'Etat et ses agents en 2015. Michel Sapin avait donné le 10 septembre dernier un chiffre légèrement inférieur de 7 milliards d'euros. Sur l'ensemble des années 2015,2016, 2017, l'Etat va faire des économies de 19 milliards d'euros.

> 4 milliards d'euros de cessions d'actifs

Michel Sapin a indiqué qu' "au moins" 4 milliards d'euros de cessions d'actifs serviront "au désendettement de la France l'année prochaine". 

> Une dette à 97% du PIB

Selon la trajectoire de finances publiques contenue dans le Budget, la dette publique va passer à 97,2% du PIB en 2015, après 95,3% en 2014. Elle franchira un pic à 98% en 2016, avant de refluer en 2017 à 97,3%.

Julien Marion