BFM Business

Déficit: Bruxelles croit la France incapable de tenir ses engagements

Bercy risque de manquer ses engagements pour 2017.

Bercy risque de manquer ses engagements pour 2017. - Jacques Demarthon - AFP

La Commission européenne estime que le déficit français ne passera pas sous la barre des 3% en 2017. Pourtant, Paris s'y était engagé.

Bruxelles risque bien de voir rouge. Le déficit français ne reviendra pas sous la barre des 3% du PIB dans deux ans, comme Paris s'y est engagé, selon les dernières prévisions économiques de la Commission européenne parues jeudi 5 novembre.

Pour 2017, année électorale, la Commission européenne prévoit un déficit de 3,3% "à politique inchangée" pour la France. Mais les prévisions de la Commission se font toujours à politique inchangée, sans tenir compte des mesures de correction insuffisamment spécifiées ou pas encore votées. La dernière trajectoire des finances publiques remise par Paris à la Commission européenne prévoit un déficit ramené à 3,3% du PIB l'an prochain puis 2,7% en 2017. Le gouvernement a assuré que l'objectif pour 2015 (3,8%) serait tenu "avec certitude".

PIB en hausse de 1,7%

Dans ses prévisions d'automne publiées jeudi, elle ne table plus que sur 1,4% de croissance en 2016 en France, là où elle attendait 1,7% au printemps dernier, après 1,1% (chiffre inchangé) cette année. Pour 2017, elle attend un PIB en hausse de 1,7%.

Par comparaison, le gouvernement a bâti son projet de budget 2016, actuellement débattu au Parlement, sur un scénario de croissance de 1,5%. Sur la base de sa prévision de croissance, la Commission n'anticipe pas de baisse du taux de chômage en France avant 2017. Il atteindrait alors 10,2% de la population active (y compris l'Outre-Mer) après 10,4% en 2015 et en 2016. Pour l'exécutif européen, les baisses de charges et de fiscalité des entreprises n'auront qu'un impact limité sur le marché du travail, les employeurs privilégiant dans l'immédiat la restauration de leurs marges aux embauches.

D. L. avec AFP