BFM Business

Cour des comptes: les dépenses de la sécu dérapent encore

La Cour des comptes pointe un objectif de réduction des dépenses de l'Assurance-maladie trop faible en 2013.

La Cour des comptes pointe un objectif de réduction des dépenses de l'Assurance-maladie trop faible en 2013. - Pinpin - CC - WikimediaCommons

Le rapport de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale en 2013, censé être publié demain mais que les Echos ont consulté, indique que la dépense de l'assurance-maladie n'a pas ralenti, contrairement à ce qu'avance le gouvernement.

L'Assurance-maladie apparaît une fois de plus comme la cible évidente des coupes dans la dépense publique auxquelles s'est résolu le gouvernement. Un rapport de la Cour des comptes sur les finances de la Sécurité sociale appelle le gouvernement à fixer plus haut la barre de réduction des dépenses de l'assurance maladie.

Les Echos, qui se sont procurés des extraits de ce document à la veille de sa parution ce mardi 16 septembre, indiquent que la dépense de l'assurance-maladie n'a pas ralenti en 2013, contrairement à ce qu'avance le gouvernement.

Depuis 1996, détaille le quotidien, un objectif de maîtrise des dépenses de l'assurance maladie (Ondam) est inscrit dans la loi de financement de la Sécurité sociale. Or la Cour juge qu'il n'était pas assez exigeant en 2013. Il a en effet été fixé à 2,7% de hausse en 2013, contre 2,5% en 2012. Ce qui autorisait un surcroît de dépense de 4,6 milliards d'euros, pointent les Echos.

Les dépenses augmentent plus vite que le PIB

En outre, les sages notent que l'Ondam augmente plus que l'économie française ne se développe. "Les dépenses d’assurance-maladie ont ainsi augmenté deux fois plus vite en 2013 que le PIB en valeur", dénonce la Cour.

L'institution appelle donc à changer l'Ondam pour économiser davantage. Il faudrait, selon ses membres, le rendre plus transparent en inscrivant dans le PLFSS sa "méthode de construction" et les "méthodes d'évaluation des économies réalisées".

N.G.