BFM Business

Comment le gouvernement veut soutenir la création de start-up

Le compte entrepreneur investisseur, permettant aux chefs d’entreprise de payer moins d’impôts en échange d’un investissement dans une start-up, devrait bientôt être mis en place.

Le compte entrepreneur investisseur verra bien le jour. Le projet avait été porté au départ par Emmanuel Macron: il s’agit d’un nouveau dispositif visant à inciter les créateurs d'entreprises à réinvestir leur argent dans de nouvelles start-up.

Avec un enjeu de taille: aujourd'hui, en effet, impossible pour ces entrepreneurs d'échapper à l'impôt, qu’il s’agisse de l'ISF ou de la taxation sur les plus-values. Le but de ce nouvel outil est donc de leur permettre de bénéficier de conditions plus avantageuses.

Imiter les créateurs de Paypal

Son fonctionnement est simple. Dès lors qu'un entrepreneur réinvestit son argent dans une PME de moins de 10 ans, ou dans des fonds qui travaillent avec elles, il ne paie pas d'ISF ni d'impôt sur les plus-values de cessions de sa précédente entreprise. "Tant qu'il réinvestit, il n'est pas imposé... lorsqu'il arrête, il paie son impôt" résume le responsable d'un fonds.

Il s'agit en fait de recycler la richesse, explique-t-on à Bercy. En clair, il s'agit de créer les conditions pour que la France ait un jour sa "Paypal mafia": des entrepreneurs comme Elon Musk et les autres créateurs de Paypal qui ont réinjecté leur fortune dans toutes sortes de start-up de la Silicon valley.

Caroline Morisseau