BFM Business

CARTE - Budget de l'armée: quel sera l'impact sur l'emploi?

27 sites et cinq navires de guerre vont être affectés par la diminution du budget de l'armée.

27 sites et cinq navires de guerre vont être affectés par la diminution du budget de l'armée. - BFMTV.com

A Châlons-en-Champagne, ce jeudi, des manifestations se sont opposées à la fermeture de deux centres de l'armée, qui devraient supprimer 1.000 emplois dans la ville. Dans tout le pays, 27 sites vont être affectés.

L'hôpital du Val-de-Grâce n'est pas le seul à être touché par les coupes budgétaires de l'armée. Au total, 7.500 postes vont être supprimés à travers toute la France, et ni la Marine, ni l'armée de l'Air ne sont épargnées. 

A Châlons-en-Champagne, les coupes budgétaires devraient faire fermer deux sites militaires. Ce jeudi, environ 1.000 personnes s'étaient rassemblées devant la préfecture, pour demander de suspendre la fermeture. 

"Nous sommes la seule ville touchée à ce point dans les restructurations de l'armée. Nous demandons à l’État des compensations, qui ne peuvent pas être seulement financières. Car quand bien même on nous donnerait un peu d'argent aujourd'hui, cela ne remplacera pas les 3.000 habitants partis", a indiqué le maire UMP de la ville, Benoist Apparu, sur RMC.

Pour cette ville de 45.000 habitants, 73.000 en comptant l'agglomération, les fermetures des bases militaires pourraient représenter le départ de plus de 3.000 personnes, en comptant les employés et leur famille. Une vraie perte économique pour la ville.

23.500 emplois supprimés d'ici à 2019

Si la ville devra subir les coupes de plein fouet, 27 sites (et 5 navires de guerre) vont être affectés en 2015. Et ce n'est qu'une première étape: d'ici à 2019, 23.500 emplois devraient être supprimés, selon le livre blanc de l'armée 2014/2019. A cette date, l'armée emploiera tout juste 300.000 personnels, civils et militaires, contre 400.000 au début des années 1990.

>> Cliquez sur les régions pour connaître le nombre de sites affectés, et sur les points rouges pour plus de détail sur les sites. 

Olivier Laffargue, Joseph Sotinel