BFM Business

Budget 2016: 3,5 milliards d'euros d'économies "mystères"

-

- - Thomas Samson - AFP

Dans des documents annexes au projet de loi de Finances pour 2016, la rapporteure socialiste du Budget Valérie Rabault pointe 3,45 milliards d'euros d'économies dites "non documentées".

La somme reste impressionnante. Quelque 3,45 milliards d'euros d'économies sur les 16 milliards prévus dans le budget 2016 ne sont pas encore "documentées". C'est ce que révèle la rapporteure socialiste du Budget, Valérie Rabault dans son rapport général sur le projet de loi de Finances pour 2016.

La députée PS estime que 2,2 milliards d'euros d'économies sont "non documentés" sur les dépenses d'intervention de l'Etat. D'après son rapport, 1,25 milliard d'économies supplémentaires sont "non documentés" en ce qui concerne les administrations de sécurité sociale, tandis que 600 millions d'euros ciblés sur les dépenses des ministères sont jugées "peu documentés".

Le ministère des Finances a annoncé fin septembre en présentant son projet de budget pour 2016 qu'il économiserait 16 milliards d'euros en 2016, contre 14,5 milliards prévus jusque-là, dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards d'euros en trois ans annoncé en 2014.

16 milliards d'euros d'économies

Sur ces 16 milliards d'euros d'économies, réalisées par rapport à l'évolution spontanée des dépenses publiques, 5,1 milliards devront être réalisées par l'Etat, 3,5 milliards par les collectivités territoriales et 7,4 milliards par l'assurance-maladie et les régimes sociaux. Le gouvernement s'est engagé dans le cadre du projet de loi de finances 2016 à respecter ses objectifs d'économies à Bruxelles, mais n'a pas donné fin septembre tout le détail des réductions de dépenses.

"Des risques significatifs pèsent sur la réalisation de l'objectif de ralentissement de la dépense en volume, particulièrement ambitieux au regard de sa trajectoire passée", avait alors estimé le Haut conseil des finances publiques (HCFP).

Le projet de budget, dernier de plein exercice pour la majorité, prévoit de ramener le déficit public français à 3,3% du PIB en 2016, contre 3,8% cette année, malgré une baisse de 2 milliards d'euros de l'impôt sur le revenu et une réduction supplémentaire de prélèvement de 9 milliards pour les entreprises.

J.M. avec AFP