BFM Business

Budget 2015: qui est mis à contribution au gouvernement?

Le budget de l'Enseignement scolaire va augmenter de 2,44% l'an prochain.

Le budget de l'Enseignement scolaire va augmenter de 2,44% l'an prochain. - Bertrand Guay - AFP

Le projet de loi de Finances présenté ce mercredi 1er octobre détaille le budget accordé aux 30 missions de l'Etat. Si l'Enseignement et la Justice sont préservés, l'Economie, l'Ecologie ou encore l'Agriculture subissent des baisses marquées.

L'Etat est invité à donner le bon exemple. Le projet de loi de Finances pour 2015, présenté par le gouvernement ce mercredi 1er octobre, comporte 21 milliards d'euros d'économies dont 7,7 milliards d'euros à la charge de l'Etat.

Selon Bercy, les dépenses des ministères diminueront de 1,8 milliard d'euros. Néanmoins, le tour de vis n'est pas général.

Le projet de loi de Finances détaille les budgets des 30 missions de l'Etat. Et le gouvernement tient une promesse: les missions dites prioritaires, c'est-à-dire la Justice, l'Education Nationale et l'Intérieur voient leur enveloppe augmenter. L'Enseignement scolaire, la mission la plus importante en terme de budget, passe ainsi de 46,3 à 47,43 milliards d'euros, soit une hausse de 2,44%. La Recherche et l'Enseignement supérieur est, elle, stable à 25,7 milliards d'euros.

La mission Justice voit son budget progresser de 1,59%. Les missions relevant du ministère de l'Intérieur, elles, augmentent (cas de la mission "Immigration, Asile et Intégration" avec +3,08%) ou se stabilisent.

La Culture épargnée

Autre mission épargnée, la Culture, qui est désormais sanctuarisée, après deux années de baisse. Son budget , qui s'élevait à 2,4 milliards d'euros en 2014, sera le même pour 2015,2016 et 2017. Là encore cette décision ne fait qu'incarner la promesse de Manuel Valls.

En pleine fronde des intermittents du spectacle, le Premier ministre avait promis le 6 juillet dernier que le "budget de la culture sera sanctuarisé pendant trois". Néanmoins une autre mission relevant du ministère la Culture voit sa dotation baisser: "Medias, livres et industries culturelles". Son enveloppe diminue de 12,35% à 0,7 milliard d'euros.

Quelques missions subissent d'importantes baisses: c'est le cas de l'Agriculture, qui passe de 2,98 à 2,63 milliards d'euros, soit une chute de 8,35%. Sur trois ans, le ministère perdra 400 millions d'euros de crédit budgétaire. Les autres missions les plus impactées sont l'Ecologie et le développement (-5,81%), qui passe de 7,03 à 6,65 milliards d'euros, les Anciens combattants (-5,19%), l'Economie (-4,91%), le Sport et la Jeunesse (-4,44%) et la mission Travail et Emploi (-2,98%).

9.400 postes en plus dans l'Education nationale

Le Budget 2015 livre également ses prévisions de réduction d'effectif, cette fois par ministère. De fait, les chiffres sont exactement les mêmes que ceux annoncés en juillet dernier dans le budget triennal. Ainsi deux ministères vont voir leurs ressources fortement amputées: la Défense, avec 7.500 emplois en moins, ainsi que les Finances et les Comptes publics (-2.491).

A l'inverse, 9.421 postes vont être ajoutés dans l'Education nationale, et 600 pour la Justice. En fait, il n'y a qu'une légère différence par rapport aux données de juillet: les services du Premier ministre, qui devait augmenter de 100 postes, ne progresseront finalement que de 94.

>> Cliquez sur l'infographie pour faire apparaître les données sur les différentes missions du Budget 2015

Julien Marion