BFM Business

Budget 2015: la France revoit sa copie

Michel Sapin a précisé que cet effort de 3,6 milliards d'euros pourra être réalisé grâce à de "bonnes nouvelles"

Michel Sapin a précisé que cet effort de 3,6 milliards d'euros pourra être réalisé grâce à de "bonnes nouvelles" - Kenzo Tribouillard - AFP

Le ministre des Finances Michel Sapin a présenté, ce lundi 27 octobre, la réponse de Paris à Bruxelles qui réclamait des précisions sur le projet de Budget pour 2015. Grâce à de nouvelles mesures, le déficit va être réduit de 3,6 milliards d'euros supplémentaires l'an prochain.

La France a bien revu sa copie. Ce lundi 27 octobre le ministre des Finances Michel Sapin a présenté des "précisions" au projet de Budget pour 2015, répondant ainsi à la lettre envoyée par Bruxelles la semaine dernière et qui réclamait des éclaircissements de la part de l'exécutif français.

Michel Sapin a annoncé que la France allait revoir à la hausse la réduction du déficit prévu pour 2015, avec un effort supplémentaire de 3,6 milliards d'euros.

"Rester dans les clous"

Michel Sapin a précisé que cette estimation est notamment due à la révision à la baisse de certaines prévisions de dépenses, comme des taux d'intérêt plus bas qui allègent le coût de la dette, et aux mesures de lutte contre la fraude et l'optimisation fiscale. Aucune nouvelle mesure d'économie ne serait donc effectuée.

Le ministre a expliqué que ces nouveaux éléments permettront de réduire le déficit structurel, c'est-à-dire le déficit hors aléas de la conjoncture, de 0,5 point entre 2014 et 2015. Auparavant cet effort n'était que de 0,2 point.

"Je pense que la France présente là les précisions et les éléments qui nous permettent de rester dans les clous", a déclaré Michel Sapin.

"En ligne avec les règles"

Ce dernier a ainsi envoyé une lettre au vice-président de la Commission européenne, le Finlandais Jyrki Katainen. Dans ce document il affirme que la France maintiendra les deux piliers de sa politique économique à savoir le pacte de responsabilité et l'effort d'économies de 21 milliards d'euros de 2015.

La "démarche de la France est "en ligne avec nos règles communes et les flexibilités qu'elles contiennent", écrit Michel Sapin. "Elle est aussi adaptée à la situation macroéconomique de la zone euro", ajoute le ministre.

Le verdict de Bruxelles

En effectuant ses révisions, Paris tente ainsi d'amadouer la Commission européenne qui examine actuellement le projet de Budget de la France pour 2015. Le verdict de l'exécutif bruxellois est censé tomber le 29 octobre prochain.

Vendredi dernier, François Hollande avait confirmé que Bruxelles avait envoyé une lettre réclamant des "précisions" à la France. Le président avait alors qualifié le document de "lettre banal" et avait promis que la France n'augmenterait pas le montant des économies qu'elle s'est fixées pour 2015. 

J.M. avec AFP