BFM Business

Brégançon: 230.000 euros par an pour un président absent

Le fort de Brégançon coûte 620 euros par jour de frais d'entretien et de fonctionnement.

Le fort de Brégançon coûte 620 euros par jour de frais d'entretien et de fonctionnement. - -

François Hollande n'ira pas en vacances au fort de Brégançon, dans le Var, cet été. L'entretien de la résidence d'été présidentielle coûte pourtant plus de 600 euros par jour.

François Hollande n’ira pas à Brégançon cet été. "Brégançon, c’est très bien, sauf que vous êtes enfermés", aurait-t-il déclaré à une poignée de journalistes invités à un dîner informel, jeudi dernier.

Selon un rapport de la Cour des Comptes publié en 2008, le Fort de Brégançon, la dernière résidence d’été des présidents de la République, coûtait 226.150 euros en frais de fonctionnement cette année-là, soit 620 euros par jour. Plus de 134.000 euros étaient consacrés aux rémunérations des gardiens et du personnel d'entretien durant l'année. Aucun chiffre plus récent sur les frais de fonctionnement n’est malheureusement disponible.

Les autres résidences d’été de la présidence de la République, en région parisienne, ont été rendues au patrimoine national par Nicolas Sarkozy. Le château de Rambouillet et celui de Marly-le-Roi sont revenus au ministère de la Culture, le pavillon de Souzy-la-Briche, dans l'Essonne, lui, a été vendu. Au total, l’entretien des quatre résidences présidentielles coûtait près de 2 millions d’euros en 2008.

La Lanterne, autre résidence possible

Vivement critiqué pour ses deux semaines de vacances en pleine crise l’année passée, François Hollande ne partira cet été qu’une semaine, en décalage avec Jean-Marc Ayrault. Les ministres, eux, auront le droit à deux semaines de congés, du 2 au 19 août.

Faute d’aller à Brégançon, les paris restent ouverts pour savoir où François Hollande et sa compagne passeront leurs vacances. Ils pourraient choisir de se rendre quelques jours à la résidence de La Lanterne, dans le parc de Versailles. Cette résidence d’été,en principe affectée au Premier ministre, et prisée de Lionel Jospin entre 1997 et 2002, avait déjà accueilli Nicolas Sarkozy à partir de 2008.

L’Elysée a versé environ 180.000 euros en 2010 à Matignon pour son l’utilisation. Dans son dernier rapport sur les comptes de la présidence, publié le 15 juillet dernier, la Cour des Comptes prévient toutefois que la convention entre l’Elysée et Matignon sur l’utilisation du Pavillon de La Lanterne a expirée au 31 décembre 2012. "Il convient maintenant de régulariser la situation juridique et financière de cette résidence", recommande la Cour.

Audrey Dufour