BFM Business

Attractivité: la France en pointe sur la recherche

La France est au premier rang pour les incitations fiscales à la recherche

La France est au premier rang pour les incitations fiscales à la recherche - Sébastien Bozon - AFP

L'Hexagone se classe parmi les pays les plus attractifs sur plusieurs critères notamment les incitations fiscales, selon une étude de l'AFII publiée lundi 17 novembre. La France possède par ailleurs un réseau électrique performant.

Financement public de la recherche, prix de l'électricité, infrastructures numériques et de transports : la France se hausse parmi les pays les plus attractifs pour les entreprises sur nombre de critères, malgré des faiblesses comme la fiscalité et le coût du travail, selon une étude de l'AFII publiée lundi 17 novembre.

La France est au premier rang devant les Etats-Unis pour le financement et les incitations fiscales à la R&D en pourcentage du PIB, parmi 14 pays étudiés dans le tableau de bord annuel de l'attractivité établi par l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII).

Par ailleurs, elle "arrive au sixième rang mondial pour les dépenses de recherche et développement avec 55 milliards de dollars, derrière les Etats-Unis, la Chine, le Japon, l'Allemagne et la Corée", note l'AFII.

 Une fiscalité avantageuse pour la recherche

Plus de la moitié de ces activités de recherche et développement sont réalisées dans l'industrie automobile, l'industrie pharmaceutique, la fabrication d'équipements radio, télé et communication, et la construction aéronautique, précise l'étude.

"De plus, la fiscalité française des dépenses de recherche et développement est la plus avantageuse au monde, grâce au Crédit d'impôt recherche (CIR)", constate l'AFII.

La France est également numéro un pour le prix de l'électricité, suivie de la Suède. "Avec moins d'une interruption par consommateur par an, la France dispose d'un réseau électrique performant et fiable", commente en outre l'AFII.

Quatrième sur la productivité

Son taux de fécondité est au deuxième rang derrière celui de l'Irlande, ses aéroports arrivent en deuxième place derrière ceux du Royaume-Uni parmi les 15 premiers aérodromes des 28 membres de l'Union européenne et le taux de pénétration de l'internet haut débit lui donne la deuxième place derrière les Pays-Bas.

Le transport ferroviaire de marchandise français est troisième derrière ceux de l'Allemagne et de la Pologne. La France est quatrième en termes de productivité horaire du travail et de personnel de recherche et développement effectif pour 1.000 actifs.

Tous ces classements relèvent d'années différentes situées entre 2011 et 2013 selon les critères étudiés. En 2013, la France a été le deuxième pays d'accueil en Europe des investissements étrangers créateurs d'emplois, selon l'Observatoire AFII.

Les 14 pays étudiés par le tableau de bord qui reprend des études d'organisations telles que l'OCDE, sont l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni et la Suède, ainsi que les Etats-Unis et le Japon.

J.M. avec AFP