BFM Business

Allocations familiales: ce que préparent les députés socialistes

Les allocations familiales sont dans le viseur du gouvernement, qui compte faire 700 millions d'euros d'économies dans la branche famille.

Les allocations familiales sont dans le viseur du gouvernement, qui compte faire 700 millions d'euros d'économies dans la branche famille. - Philippe Huguen - AFP

Les députés de la majorité veulent notamment plafonner la majoration des allocations à partir de l’âge de 14 ans. La prime à la naissance et le congé parental font également l’objet de propositions.

Comment réduire le trou de la Sécu sans (trop) toucher à la politique familiale? Les députés socialistes semblent avoir leur petite idée. Selon Les Echos et Europe 1, la Commission des affaires sociales de l’Assemblée a planché sur un dispositif un peu différent de celui compris dans le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2015. Il s’agirait notamment d’instaurer une modulation du montant des allocations en fonction du revenu des parents à partir d'un certain âge.

Le PLFSS propose actuellement de majorer les "allocs" à partir de l’âge de 16 ans, contre 14 ans précédemment. Les élus socialistes voudraient, de leur côté, conserver l’âge de 14 ans mais plafonner le complément d’allocations familiales, actuellement de 64,67 euros par mois, selon le revenu.

Le congé parental également dans le viseur

Selon leurs calculs, les économies réalisées seraient quasiment les mêmes que prévu en 2015 (175 millions d’euros contre 180 millions). Mais "elles seraient presque moitié moindres en 2017, à 350 millions"(au lieu de 640 millions), soulignent Les Echos.

La prime de naissance, elle aussi, pourrait faire l’objet d’une demande d’ajustement de la part des députés de la majorité. Ils proposent en effet de la diviser par deux à partir du deuxième enfant, alors que le PLFSS prévoit de la diviser par trois. Le plafond serait lui ramené de 54.000 à 51.500 euros pour deux parents ayant chacun un revenu.

En ce qui concerne le congé parental, dont le PLFSS prévoit qu’il soit ramené à 18 mois pour chaque parent, l’idée est là aussi d’adoucir le dispositif. Les députés socialistes veulent ainsi que le premier parent bénéficie de deux ans, et le second d’un an.

Y.D.