BFM Business

Face à une croissance en berne, l'Allemagne "ne baisse pas les bras", assure son ambassadeur en France

Nikolaus Meyer-Landrut

Nikolaus Meyer-Landrut - -

Invité sur BFM Business, Nikolaus Meyer-Landrut assure qu'il n'y a pas de doute quant à la capacité de l'Allemagne à rebondir.

C'est la bonne nouvelle du jour. Avec 0,1% de croissance au troisième trimestre, l'Allemagne évite de justesse la récession technique (deux trimestres consécutifs en zone rouge). Sur l'année, son PIB devrait progresser de 0,5%, ce qui reste un niveau inhabituellement bas pour le pays.

Pour autant, compte tenu du contexte mondial et de la forte exposition de l'Allemagne aux guerres commerciales, il y a de quoi être satisfait, souligne Nikolaus Meyer-Landrut, ambassadeur d'Allemagne en France, qui était invité ce jeudi de Good Morning Business sur BFM Business. "Nous nous réjouissons mais nous ne baissons pas les bras", affirme-t-il. Et de répéter que "les tensions commerciales affectent toujours plus l'Allemagne que d'autres" pays.

Mais les doutes demeurent. L'économie allemande est-elle aujourd'hui capable de rebondir et de s'adapter à la nouvelle donne? Pour le diplomate, il n'y a aucune raison de douter. "Nous voyons que le chiffre de consommation augmente, les salaires ont augmenté et aussi la part de l'investissement de l'Etat, 8% d'une année sur l'autre, ce qui est important. On n'a jamais vu ça en dix ans. Donc on essaye d'activer les autres leviers d'une croissance économique là où on le peut".

Et de préciser: "il y a une transformation de l'industrie qui va se faire et qui va continuer à être compétitive. Il y a la recherche (avec) un investissement majeur dans les nouvelles technologies qui est fait aussi bien par le privé que par le public. Il faut croire en nos forces et dans notre capacité à faire évoluer les produits".

Pour Nikolaus Meyer-Landrut, pas de doute donc mais "des défis à relever, il y a un engagement à souscrire mais il n'y a pas un doute fondamental".

Olivier Chicheportiche