BFM Business

Dans le secteur privé, la France reprend des couleurs, l'Allemagne dévisse

L'activité dans le secteur privé a été tirée par le dynamisme des services.

L'activité dans le secteur privé a été tirée par le dynamisme des services. - -

Selon un indicateur provisoire publié ce jeudi par le cabinet IHS Markit, la croissance de l'activité du secteur privé en France a atteint son plus haut en octobre depuis deux mois. L'Allemagne et la zone euro ne peuvent pas en dire autant.

Boosté notamment par le léger rebond constaté au niveau de la production manufacturière, l'indice flash composite du cabinet IHS Markit s'est hissé à 52,6 en France en octobre 2019 contre 50,8 en septembre. Pour rappel: un indice supérieur à 50 signale une expansion de l'activité, un indice inférieur à cette limite une contraction. L'indice de production manufacturière est ainsi repassé au-dessus de 50, à 51 contre 49,7 en septembre. Soit un niveau qui, pour le coup, n'avait plus été observé depuis 4 mois. L'activité dans les services a progressé davantage, avec un indice de 52,9 contre 51,1 en septembre, toujours selon des calculs provisoires.

"Les dernières données PMI composites ont mis en évidence un rebond du secteur privé français en début de quatrième trimestre après le ralentissement de la croissance observé en septembre", a commenté dans un communiqué Eliot Kerr, économiste au sein d'IHS Markit.

Indice IHS Markit octobre 2019 France
Indice IHS Markit octobre 2019 France © IHS Markit

Reprise des ventes à l'export

Le cabinet observe notamment un volume des nouvelles affaires reçues par les entreprises françaises qui a continué d'augmenter, et cela plus rapidement qu'en septembre: "Cette tendance résulte essentiellement d'une accélération de la hausse des nouveaux contrats dans le secteur des services" et d'"une très légère reprise des ventes à l'export".

Poursuivant la tendance observée depuis maintenant 3 ans, l'emploi a progressé en octobre, "la nouvelle hausse de l'activité ayant incité les entreprises du secteur privé français à renforcer leurs effectifs", note par ailleurs Markit.

Toutefois, le cabinet pointe toujours des "contraintes de capacité" dans le secteur privé, avec une "sixième hausse mensuelle consécutive du volume des affaires en attente". Enfin, le taux d'inflation atteint un plus haut depuis neuf mois, les entreprises ayant cherché à répercuter la hausse de leurs coûts, en particulier dans les services.

L'Allemagne toujours en difficulté

Contrairement à la France, la croissance du secteur privé en zone euro est cependant restée quasi nulle en octobre selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet.

L'indice mensuel s'affiche à 50,2 points en octobre contre 50,1 points en septembre, a indiqué Markit. Un chiffre moins bon que celui attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset qui tablaient sur 50,4 points.

Ce n'est plus une surprise, mais l'Allemagne, très exposée à la guerre commerciale, est en difficulté. L’économie allemande est en effet restée en contraction au début du quatrième trimestre 2019, pointe l'indicateur provisoire publié par IHS Markit. L'indice flash composite en Allemagne s'élève à 48,6 en octobre 2019. Plus inquiétant, l'activité dans les services, mesurée à 51,2, est certes en expansion mais à son plus bas niveau depuis 37 mois. Enfin, l'indice flash PMI manufacturier ressort à seulement 41,9. 

Indice IHS Markit Allemagne octobre 2019
Indice IHS Markit Allemagne octobre 2019 © IHS Markit
JCH avec AFP