BFM Business

Et pendant ce temps, les trains en Corse roulent parfaitement

-

- - PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Alors que sur le continent près de 90% de la circulation des trains a été affectée par la grève, en Corse, les trains roulent normalement car le service ferroviaire n'est plus assuré par la SNCF depuis 2012.

Le trafic ferroviaire paralysé dans toute la France? Non sur le continent seulement. Car en Corse, ces mardi et mercredi, u Trinighellu ("le petit train" comme le surnomme les Corses) roulait normalement. Et pour cause, les cheminots n'étaient pas en grève sur l'île de Beauté. Ce qui n'a d'ailleurs pas surpris les usagers insulaires qui sont de plus en plus nombreux à se convertir au train et ce malgré le faible nombre de lignes (une à l'ouest relie Ajaccio à Bastia et Calvi, une autre à l'est entre Porto-Vecchio et le nord de l'île).

Et si les cheminots corses n'étaient pas en grève c'est que ce n'est pas la SNCF qui gère le transport ferroviaire sur l'île. La société des Chemins de Fer de la Corse (CFC) est indépendante de la société nationale depuis le 1er janvier 2012. La Collectivité territoriale de Corse (CTC) a éjecté la compagnie nationale en 2011 à cause de la hausse des coûts d'exploitation. La SNCF réclamait 48 millions d'euros par an à la CTC pour poursuivre son activité sur l'île contre 12 millions auparavant. Les responsables corses ont préféré créer en 2011 une société de droit privé (la SNCF ne détient que 15% du capital). Les cheminots des CFC n'ont donc pas le statut de ceux de la SNCF. 

"Le combat de la SNCF n'est pas le nôtre"

Et les salariés de la compagnie ne se sentent pas solidaires de ceux du continent. "Le combat qui est mené actuellement par les agents de la SNCF n’est pas le même que le nôtre, assure Dominique Silvestri, le porte-parole du Syndicat des travailleurs corses sur France 3. Nous nous sommes déjà dans le cadre d’une structure juridique privée avec des contrats de droit privé. Eux sont dans le cadre d’une structure juridique publique qui est l’Épic SNCF actuel. Et nous, nous sommes sous une société anonyme d’économie mixte locale."

En tout cas, la Collectivité territoriale de Corse ne regrette pas sa décision de créer sa propre société. Le trafic ferroviaire a cru en moyenne de 14% par an depuis 2012. Plus de 1,17 million de passagers ont emprunté le réseau en 2017 contre 700.000 en 2012. Les recettes ont quant à elles été multipliées par 3,5. Le chiffre d'affaires des CFC est passé de 1,5 millions à 5,6 millions d'euros en 2016. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco