BFM Business

Elisabeth Borne: "Même si les salariés ne souhaitent pas repasser à 100% en télétravail, il faut le faire"

La ministre du Travail a rappelé ce vendredi que le télétravail était "absolument indispensable alors que l'épidémie est encore très brutale".

En déplacement dans le quartier de la Défense à Paris ce vendredi, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a insisté sur la nécessité de privilégier autant que possible le télétravail en entreprise. "C'est quelque chose d'absolument indispensable alors qu'on voit que l'épidémie est encore très brutale", a-t-elle expliqué.

Et de rappeler que cette injonction auprès des chefs d'entreprises n'était pas négociable pour les activités concernées: "J'ai passé ma semaine à appeler des dirigeants d'entreprises et des DRH pour leur dire que même si aujourd'hui (...) les salariés ne souhaitent pas majoritairement repasser à 100% en télétravail, il faut le faire parce qu'il y a réellement une situation sanitaire qui est grave", a-t-elle dit.

"Si certains ne comprennent pas, on sera amenés à mettre des sanctions"

Si Elisabeth Borne a dit faire "confiance au dialogue social dans les entreprises" pour définir les activités éligibles au télétravail, elle a aussi mis en garde contre le risque de sanctions. "Le cas échéant, on fera des contrôles. Et si certains ne comprennent pas, on sera amenés à mettre des sanctions", a-t-elle prévenu.

La ministre du Travail a enfin appelé les entreprises à se montrer responsables, rappelant que la généralisation du télétravail n'est valable que "pour un période limitée". Et "plus on jouera le jeu, plus chacun respectera les règles qu'on a mises en place, plus ce confinement sera court et plus on pourra reprendre une vie un peu plus normale progressivement", a-t-elle déclaré.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco