BFM Business

Coup de mou dans les créations de micro-entreprises en octobre, bond dans l'industrie

-

- - Pixabay

Le moteur traditionnel des créations d'entreprises a calé d'un mois sur l'autre mais reste très puissant sur l'année.

Episode conjoncturel? Le rythme de créations de nouvelles entreprises en France a clairement ralenti en octobre selon les chiffres de l'Insee. La progression globale n'est en effet que de 1% (à 71.427) contre 4,5% en septembre (4,2% en première estimation).

Ce ralentissement est essentiellement dû à la baisse surprise du nombre de nouvelles micro-entreprises de -0,4% (33.499) contre +7,3% un mois plus tôt. Les créations d'entreprises classiques restent elles au beau fixe à +2,3% (à 37.929) contre 2,1% en septembre.

Bond dans l'industrie

Malgré ce coup de mou, sur l'année, la croissance des créations reste très vigoureuse à +15,7%. Tous les types de créations sont en hausse : les immatriculations de micro-entrepreneurs (+23,3%) qui demeurent clairement le moteur de l'entreprenariat, les créations d’entreprises individuelles classiques (+11,5%) et celles de sociétés (+8,1%).

Selon l'Insee, le secteur du "soutien aux entreprises" est celui qui contribue le plus à la hausse des créations d’entreprises (+26.900 créations). Au sein de ce secteur, c’est dans les activités de conseil pour les affaires et autres conseils de gestion que la hausse est la plus importante (+6.900 créations sur les douze derniers mois).

Sur la même période, les créations d'entreprises bondissent de 27,6% dans l'industrie (+2,6% en octobre). La progression dans ce secteur est encore plus spectaculaire au cours des trois derniers mois, comparés au trois mois précédents, avec 45,1% de hausse. L'essentiel de ces créations concerne l'industrie manufacturière. Des bons chiffres à mettre en relation avec la bonne tenue de l'indice d'activité PMI Markit du secteur. En octobre, il ressortait à 50,7 contre 50,1 un mois plus tôt et 45,9 dans la zone euro (au-delà de 50, l'activité est en expansion, en dessous de 50 elle se contracte). 

Olivier Chicheportiche