BFM Business

Comptes de campagne: l'entreprise UMP s'enfonce dans le rouge

Le siège de l'UMP à Paris.

Le siège de l'UMP à Paris. - -

Le parti, déjà largement endetté, se retrouve en grosse difficulté après le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Car c'est lui qui va assumer les dépenses de son ex-candidat.

La facture risque d'être salée pour l'UMP. Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy sont bel et bien rejetés. Le Conseil Constitutionnel a confirmé la décision de la Commission nationale des comptes de campagne ce jeudi 4 juillet. Un coup dur pour le parti de l'ex-président.

"L'entreprise" UMP était déjà mal en point. Cette décision ne va rien arranger. Auparavant, elle était déjà endettée à hauteur de 35 millions d'euros. Un vaste plan d'économies a été lancé. C'est dire si cette décision vient compliquer la donne.

10 millions d'euros à payer

Pour le Conseil Constitutionnel, Nicolas Sarkozy a bel et bien dépensé plus qu'il aurait dû. L'UMP n'aura donc pas droit au remboursement forfaitaire prévu dans ce cas. C'est 10 millions d'euros que le parti va devoir sortir de sa poche.

A cela s'ajoute deux autres chèques au Trésor Public : l'un de 150.000 euros pour l'avance forfaitaire qu'il avait déjà perçue, l'autre de 360.000 euros, le montant du dépassement.

L'UMP était déjà dans une situation financière compliquée car ses mauvais résultats aux élections législatives l'ont privé d'une partie des dotations de l'Etat. La facture est donc d'autant plus salée.

>> A LIRE AUSSI - UMP: Nicolas Sarkozy n'est plus à jour de cotisation

Caroline Morisseau