BFM Business

Commission européenne: Merkel apporte enfin son soutien à Juncker

Angela Merkel avait jusque là manifesté aucune préférence pour Jean-Claude Junker

Angela Merkel avait jusque là manifesté aucune préférence pour Jean-Claude Junker - -

La chancelière allemande a, ce vendredi 30 mai, officiellement apporté son appui au candidat luxembourgeois, rapporte le porte-parole du gouvernement allemand sur Twitter. Elle s'était jusqu'à présent montrée discrète sur le sujet.

Angela Merkel s'est finalement décidée. La chancelière allemande a, ce vendredi 30 mai, apporté son soutien au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, candidat du PPE (centre-droit) à la présidence de la Commission européenne.

"Je mène toutes les discussions dans l'esprit que Jean-Claude Juncker doit devenir président de la Commission européenne", a-t-elle précisément déclaré, selon un tweet rapporté par le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert.

Jusqu'ici, Angela Merkel avait évité d'appuyer textuellement l'ancien Premier ministre luxembourgeois. Selon le Financial Times (article payant), lors du sommet européen de mardi dernier, la chancelière expliquait qu'un "large éventail" de candidats au poste de président de la Commission européenne doit être considéré par Conseil Européen. Ce que le quotidien britannique considérait comme "un désaveu" pour Jean-Claude Juncker, qui est issu du même bord politique qu'Angela Merkel.

#Merkel auf @katholikentag : Führe alle Gespräche in dem Geiste, dass Jean-Claude Juncker auch Präsident der EU-Kommission werden sollte.
— Steffen Seibert (@RegSprecher) 30 Mai 2014

L'opposition de David Cameron

Le problème est que Jean-Claude Juncker n'a pas les faveurs de plusieurs dirigeants européennes parmi lesquels David Cameron, ou encore le Finlandais Jyrki Katainen et le Suédois Fredrik Reinfeldt.

Pour accéder au poste de Commissaire européen, un candidat doit être approuvé par le Parlement européen mais doit également faire l'unanimité au Conseil européen qui réunit les chefs de l'exécutif des pays de l'Union européenne.

Si le PPE, parti dont Jean-Claude Juncker est le candidat officiel est arrivé en tête des élections européennes dimanche 25 mai avec 213 sièges sur 751, il ne dispose pas de majorité absolue.

Julien Marion avec AFP