BFM Business

Christine Lagarde souhaite rempiler au FMI

-

- - Thomas Samson - AFP

L'actuel directrice générale du Fonds monétaire international s'est déclaré ce vendredi candidate à une deuxième mandat à la tête de l'institution. Elle est soutenue par le gouvernement.

Christine Lagarde se verrait bien continuer à occuper ses bureaux de Washington. L'actuelle dirigeante du Fonds monétaire international a confirmé ce vendredi qu'elle se présenterait à sa propre succession à la tête de l'institution. 

Elle a en tout cas le soutien de la France. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a indiqué jeudi soir sur BFM Business que la France soutenait sa candidature. "Je veux vous confirmer que notre candidate pour le FMI est bien Christine Lagarde, elle a fait un excellent travail et nous serons très heureux si elle est renouvelée", a indiqué le ministre. 

L'ex-ministre française des Finances a également reçu des louanges du ministre des Finances britannique, Georges Osborne, et de son homologue allemand, Wolfgang Schaüble. Le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew, a pour sa part indiqué qu'il souhaitait, continuer à pouvoir travailler avec elle.

Christine Lagarde doit encore convaincre des pays émergents qui souhaitaient déjà placer leur candidat après la démission de Dominique Strauss Kahn. Elle devra aussi se dépêtrer des conséquences judiciaires de l'arbitrage controversé à plus de 400 millions d'euros accordés à Bernard Tapie. En décembre, la justice avait décidé de la renvoyer devant la Cour de justice de la République pour s'expliquer. Une décision que la patronne du FMI a promis de contester en cassation. 

N.G.