BFM Business

Ces départements qui sont les champions de...

Les Hautes-Alpes sont les championnes du nombre de boulodromes

Les Hautes-Alpes sont les championnes du nombre de boulodromes - Anne-Christine Poujoulat-AFP

Dans quel département les cadres sont-ils les mieux payés? Où y a-t-il le plus de coiffeurs? Dans lequel les infractions économiques sont-elles les plus nombreuses? A la veille des élections départementales, BFMBusiness a dressé un portrait inédit de l'Hexagone à partir des données collectées de l'Insee.

Nos bons vieux départements dont François Hollande annonçait la disparition il y a encore peu sont bien vivants puisque les électeurs sont appelés à désigner leurs conseillers départementaux le ces 22 et 29 mars.

Naturellement, tous les départements ne sont pas égaux. Il a les riches et les autres, les ensoleillés et les pluvieux, les urbains et les ruraux. Mais à partir des comparaisons publiées par l'Insee, il est possible de dresser un hit-parade un peu plus décalé. Le voici. 

> Le Nord: champion du nombre de fonctionnaires avec 223.000 agents de l'Etat, des collectivités locales et des hôpitaux, contre 11.000 seulement dans la Creuse, le moins fourni. Paris et ses 354.000 fonctionnaires est un cas à part en raison de la présence des administrations centrales. 

> Les Yvelines: les cadres y sont les mieux payés avec en moyenne 50.201 euros de revenu mensuel net en 2012. Plus qu'à Paris où ce revenu n'était que 48.269 euros. La moyenne nationale (1) se situait à 39.621 euros. 

> La Seine-Saint-Denis: au top de la création d'entreprises avec un taux de création de 18,9% en 2014 contre 8,8% seulement dans le Cantal. La moyenne nationale est de 14,1%. 

> Paris: les infractions économiques et financières y sont légion avec 1.212 affaires pour 100.000 habitants. La capitale est suivie des Alpes-Maritimes avec 754 affaires alors que le Cantal et la Haute-Loire ferment la marche avec seulement 285 dossiers. La moyenne nationale est de 521. 

> La Haute-Savoie: une démographie record avec 1,4% d'évolution annuelle moyenne de sa population entre 2007 et 2012, alors que la Haute-Marne a perdu 0,6% dans le même temps. La moyenne nationale a été de +0,5%. 

> Le Cantal: beaucoup de naissances hors mariage avec 70,9% pour une moyenne nationale de 56,4%. A l'opposé, ces naissances ne représentent que 39,8% dans les Hauts-de-Seine. 

> Paris: on y vit le plus longtemps avec une espérance de vie à la naissance de 86,1 ans pour les femmes et 81,1 ans pour les hommes. Les moyennes nationales sont respectivement de 84,8 et 78,5 ans. Le Pas-de-Calais est le dernier de la liste puisque les femmes vivent en moyenne 82,6 ans et les hommes 75,3 ans. 

> Paris: le plus de diplômés du supérieur avec 61% des 25-34 ans possédant un tel diplôme contre 11,1% en Haute-Marne. La moyenne national se situe à 22,4%. 

> L'Aisne: trop de jeunes ne savent pas lire avec 16% des 16-17 ans en difficulté de lecture, soit le double de la moyenne nationale. Dans les Hauts-de-Seine, ils ne sont que 5,6% dans ce cas. 

> Les Alpes-Maritimes: le plus grand nombre de salons de coiffure avec 18,2 salons pour 10.00 habitants alors que les habitants des Hauts-de-Seine doivent se contenter de 7,6 salons. La moyenne française est de 12,2. 

> Les Alpes de Haute Provence: les pompes funèbres florissantes avec 4,5 entreprises pour 10.000 habitants quand les habitants de Corse-du-sud doivent s'en contenter de 0,7. 

> Les Hautes-Alpes: le plus de boulodromes avec 10,5 équipements pour 10.000 habitants contre zero en Corse-du-sud, la moyenne nationale se situant à 3,1 terrains.

> La Savoie: leader des places de cinéma avec 4.136 fauteuils pour 100.000 habitants alors qu'il n'y en a que 1.682 dans la Meuse. Paris compte 3.111 places, soit le double de la moyenne nationale qui est de 1.682. 

> L'Ain: ça roule pour les foyers avec deux voitures avec 46,6% des ménages possédant deux voitures ou plus contre 34,1% en moyenne nationale. Les moins équipés sont les parisiens avec seulement 5,1%.

> La Lozère: les accidents de la circulation les plus graves avec 28,1 tués pour 100 accidents contre 0,4 seulement dans la capitale. La moyenne nationale est de 5,8 tués ou décédés dans les 30 jours suivant l'accident. 

(1)Par moyenne nationale, on entend France métropolitaine. 

Patrick Coquidé