BFM Business

Budget européen: l'addition risque d'être salée pour Londres

Londres risque de payer des amendes.

Londres risque de payer des amendes. - Georges Gobet - AFP

La Grande-Bretagne refuse de payer la rallonge demandée par Bruxelles. La Commission européenne précise qu'elle peut imposer des amendes.

Le refus de la Grande-Bretagne risque de lui coûter cher. Elle pourrait payer des pénalités si elle refuse de s'acquitter de sa prochaine contribution au budget européen, vient d'avertir ce 27 octobre la Commission européenne.

Vendredi dernier, Bruxelles, qui a révisé ses calculs de contributions nationales au budget de l'Union européenne pour 2014, a annoncé qu'elle allait demander au Royaume-Uni de payer 2,1 milliards d'euros. David Cameron, Premier ministre, avait immédiatement exprimé sa "colère" et annoncé qu'il "refusait de payer".

Mais Jacek Dominik, commissaire au Budget rappelle que "la loi impose aux Etats de verser leur contribution au budget européen le 1er décembre. Si cela n'est pas fait, la Commission peut imposer des amendes".

Pour autant, David Cameron persiste et signe ce 27 octobre : "la Grande-Bretagne ne paiera pas les 2 milliards d'euros de contribution au budget européen. Le montant et le calendrier de cette demande sont inacceptables".

Pas d'objection

"Les données sur leur PIB sont fournies par les Etats à l'office statistique de l'UE, Eurostat", a rappelé Jacek Dominik. Le Royaume-Uni, comme tous les autres Etats, a été informé des conséquences de cette révision le 17 octobre, et le point a ensuite été discuté au cours d'une réunion technique.

A aucun moment l'administration britannique n'a émis une objection", a-t-il souligné. "Si le Royaume-Uni ne verse pas sa contribution le 1er décembre, la Commission européenne, par courrier, demandera la raison de ce retard et attendra la réponse", a-t-il averti.

D. L. avec AFP