BFM Business

Bruxelles demande à l'Allemagne de soutenir la demande

L'Allemagne, à l'inverse de la France, n'a toutefois pas fait 'lobjet d'une recommandation spécifique.

L'Allemagne, à l'inverse de la France, n'a toutefois pas fait 'lobjet d'une recommandation spécifique. - -

La Commission européenne a réclamé à Berlin, ce mercredi 5 mars, de mettre en œuvre des mesures concrètes pour soutenir la demande intérieure allemande.

La Commission européenne rend son verdict ce 5 mars: l'Allemagne doit tout mettre en œuvre pour soutenir sa demande intérieure et son potentiel de croissance, estime Bruxelles.

Après une enquête approfondie sur les excédents commerciaux du pays, annoncée en novembre, la Commission a estimé que des mesures étaient urgentes.

La balance commerciale allemande "reflète une compétitivité forte mais est aussi un signe montrant que la croissance intérieure reste contenue et que les ressources économiques pourraient ne pas avoir été allouées de manière efficace".

200 milliards d'euros d'excédent commercial

Bruxelles considère néanmoins que l'excédent courant n'est à proprement parler excessif, donc ne nécessite donc pas une recommandation spécifique.

En 2013, la première économie de la zone euro a dégagé un excédent commercial de plus de 200 milliards d'euros, selon les statistiques publiées le mois dernier. Cette force exportatrice, qui souligne la faiblesse de sa consommation intérieure, lui a valu ces derniers mois des critiques récurrentes de certains de ses partenaires commerciaux, Etats-Unis en tête.

Dans son bilan approfondi des déséquilibres macroéconomiques dans 16 des 28 Etats membres de l'UE, la Commission indique que "même si l'excédent des comptes courants allemand ne soulève pas des risques similaires à ceux de déficits importants, l'ampleur et la persistance de l'excédent des comptes courants mérite une très grande attention".

N.G.