BFM Business

Borne remet sur le tapis "la question de la dette du secteur ferroviaire"

-

- - Patrick Kovarick - AFP

""

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a affirmé que "la question de la dette du secteur ferroviaire" devrait de nouveau être tranchée par l'exécutif, alors que le précédent gouvernement avait exclu fin 2016 toute reprise, même partielle. "L'évolution de (cette) dette du secteur ferroviaire est extrêmement préoccupante", a-t-elle déclaré lors d'un débat organisé par la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et le journal économique La Tribune, rappelant que l'endettement de SNCF Réseau, gestionnaire public du réseau français, avait atteint 45 milliards d'euros et que "dans les meilleures hypothèses on augmentera encore de 50% dans les dix prochaines années". "C'est évidemment difficilement soutenable pour le secteur", a-t-elle observé, jugeant nécessaire que son gouvernement "s'attaque à ce sujet".

La ministre des Transports s'est montrée défavorable à une hausse des péages ferroviaires, qui augmenterait les recettes de SNCF Réseau mais aussi le prix des billets de train, en particulier du TGV qui "doit être accessible à tous". Élisabeth Borne n'a pas explicitement évoqué une reprise par l'État de la dette de SNCF Réseau, que le précédent gouvernement avait refusé d'alléger en septembre, au nom de la réduction des déficits publics. Mais, pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait ouvert une porte en ce sens.

Si cette hypothèse se confirme, la SNCF sera sans doute sommée de redresser ses comptes. "Il faudra que chacun fasse sa part du chemin et qu'on s'assure que chacun a fait le maximum", a averti la ministre des Transports. Le calendrier de cette opération devrait dépendre de celui de l'ouverture à la concurrence du secteur ferroviaire, prévu par étapes d'ici 2023. Cette libéralisation "suppose d'avoir remis le secteur sur ses deux pieds, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui", a estimé celle qui fut directrice de la stratégie de la SNCF entre 2002 et 2007.

D. L. avec AFP