BFM Business

Baylet s'impose comme le ministre le plus riche du gouvernement Valls

Tous les membres du gouvernement sont désormais tenus de remplir une déclaration de patrimoine, à la suite du scandale Cahuzac.

Tous les membres du gouvernement sont désormais tenus de remplir une déclaration de patrimoine, à la suite du scandale Cahuzac. - AFP - Stephane de Sakutin

Les patrimoines des 18 ministres et 16 secrétaires d'État du gouvernement Valls actuel s’échelonnent entre 50.000 euros et 6,5 millions d’euros.

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique vient de publier sur son site, les déclarations de patrimoine des ministres de l’actuel gouvernement. Avec 6,5 millions d’euros déclarés, Jean-Michel Baylet y apparaît comme le plus fortuné.

Il devance même sur ce terrain Laurent Fabius qui, lorsqu'il était ministre des Affaires étrangères, affichait un patrimoine de plus de 5,5 millions d’euros.

2 maisons et une parcelle de forêt

Nommé en février au ministère de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet est propriétaire de deux maisons et d’une parcelle de forêt, dont il estime la valeur totale à 3,45 millions d’euros. Héritier du groupe Dépêche du Midi, cette figure du radicalisme assure ne plus posséder qu'un faible pourcentage du capital de l'empire de presse familial, ainsi que d’autres sociétés qu’il a créés. Jean-Michel Baylet détient par ailleurs sept véhicules dont une Mercedes, une Méhari et une Amilcar de collection, ainsi qu'une assurance vie de plus de 410.000 euros.

Celle qui a pris la suite de Fleur Pellerin en tant que ministre de la Culture, Audrey Azoulay se distingue également par l’importance de son patrimoine. Celui-ci équivaudrait à 2 millions d’euros. Elle est notamment propriétaire d’un appartement estimé à plus de 680.000 euros, acquis en 2004, d’une Alfa Romeo et de bijoux pour environ 20.000 euros. 

Ni bien immobilier, ni voiture

A contrario, Harlem Désir reste le ministre le moins fortuné du gouvernement. Le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes déclare que son patrimoine total n'excède pas 50.000 euros, essentiellement sous formes de liquidités placées sur des comptes en banques. Il n’est propriétaire d’aucun bien immobilier et roule dans un Renault Scénic acheté d’occasion en 2002.

Le patrimoine de la ministre du Travail Myriam El Khomri est aussi parmi les plus faibles. Elle ne détient ni bien immobilier ni véhicule, mais une créance de 60.000 euros, fruit de la cession par son époux de parts dans l’entreprise Eenov.

En France, les membres du gouvernement, les parlementaires, certains hauts fonctionnaires et certains élus locaux sont tenus de remplir des déclarations de patrimoine et d'intérêts depuis l’automne 2013. Les membres du gouvernement indiquent dans ces déclarations la superficie et le prix du ou des logements dont ils sont propriétaires, ainsi que les comptes, livrets ou contrat d'assurance-vie qu'ils détiennent, avec les montants au centime près, ainsi que les prêts qu'ils ont éventuellement contractés. Toutes ces déclarations sont librement accessibles sur le site de la Haute autorité de la transparence de la vie publique. 

Les déclarations librement accessibles

Si le derniers remaniement ministériel et donc l’arrivée de nouveaux ministres date du mois de février, la publication de leurs déclarations a pris du temps car la situation de certains d’entre eux a évolué ces derniers mois. Ces déclarations resteront accessibles sur le site de la Haute autorité durant la durée des fonctions ministérielles des déclarants.

En tout, 10.000 responsables publics, selon un décompte datant de septembre 2015, soumettent ces déclarations à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, en vertu de lois d'octobre 2013, votées à la suite du scandale Cahuzac, du nom de l’ancien ministre délégué au Budget soupçonné d’avoir procédé à de la fraude fiscale via un compte en Suisse puis à Singapour. Son procès aura lieu au mois de septembre.

Adeline Raynal, avec Robin Verner et l'AFP