BFM Business

Appel à manifester le 1er mai pour l'emploi et les retraites

Cinq syndicats appellent à une large mobilisation en France le 1er mai pour l'emploi, les conditions de travail, le pouvoir d'achat et les retraites. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Cinq syndicats appellent à une large mobilisation en France le 1er mai pour l'emploi, les conditions de travail, le pouvoir d'achat et les retraites. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau - -

PARIS - Cinq syndicats appellent à une large mobilisation en France le 1er mai pour l'emploi, les conditions de travail, le pouvoir d'achat et les...

PARIS (Reuters) - Cinq syndicats appellent à une large mobilisation en France le 1er mai pour l'emploi, les conditions de travail, le pouvoir d'achat et les retraites.

CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa souhaitent "un grand 1er mai unitaire" pour peser sur le gouvernement et le patronat, avant un nouveau "sommet social" à l'Elysée dans les prochaines semaines, écrivent-ils vendredi dans un communiqué commun.

Pour l'emploi, ils demandent aux entreprises de privilégier l'emploi stable et d'investir dans les emplois futurs, et veulent l'arrêt des suppressions de postes de fonctionnaires.

Pour le pouvoir d'achat, ils demandent le maintien et l'amélioration de dispositions prises en 2009, comme la suppression de deux tiers provisionnels de l'impôt sur le revenu pour ceux qui relèvent de la première tranche, et l'amélioration des minima sociaux.

"Les mesures sociales pour faire face à la crise doivent être financées par la suppression du bouclier fiscal, la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires et la création d'une tranche d'impôt supplémentaire pour les hauts revenus", écrivent les cinq signataires.

Alors que s'ouvre la concertation sur la future réforme des retraites, les syndicats jugent que "ni l'agenda, ni les bases de départ de discussion proposées aujourd'hui" ne répondent au besoin de consolider les droits et le système de retraite.

"Les seuls éléments de la réforme proposée restent le recul de l'âge légal de départ à la retraite et l'allongement de la durée de cotisation dans un cadre budgétaire constant : ceci n'est pas acceptable", déclarent-ils.

"Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, Unsa, n'accepteront pas un passage en force", sur cette réforme, poursuivent les cinq signataires.

Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet