BFM Business

Air France suspend "tout survol des espaces aériens iranien et irakien"

-

- - Silas Stein / dpa / AFP

La compagnie française a annoncé suspendre "tout survol des espaces aériens iranien et irakien. La compagnie allemande Lufthansa a également annoncé prendre la même décision.

Air France suspend tout survol des espaces aériens iranien et irakien, quelques heures après des frappes iraniennes contre deux bases abritant des soldats américains en Irak. 

"Par mesure de précaution et dès l'annonce de frappes aériennes en cours, Air France a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre tout survol des espaces aériens iranien et irakien", a indiqué un porte-parole de la compagnie aérienne, contacté par l'AFP.

Des vols vers Singapour, Dubaï ou l'Inde

"Les plans de vols sont ajustés en temps réel en fonction des décisions des autorités françaises et régionales, partout dans le monde, afin d'assurer le plus haut niveau de sécurité des vols", assure la compagnie. Les avions Air France depuis et vers l'Inde, Singapour ou Dubaï survolent normalement ces espaces aériens. Interrogée, la compagnie parle d'impacts limités. Les vols en provenance d'Asie du Sud Est devraient être allongés d'environ 30 minutes.

En Allemagne, Lufthansa a de son côté annoncé avoir annulé son vol quotidien à destination de Téhéran et suspendre tous les survols de l'Iran et l'Irak. L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a interdit dès mardi soir aux avions civils américains le survol de l'Irak, de l'Iran et du Golfe, dans la foulée des attaques.

Ces restrictions de vol interviennent après l'envoi par l'Iran de missiles contre les bases d'Aïn al-Assad et d'Erbil en Irak, utilisées par l'armée américaine, en représailles à la frappe américaine qui avait tué à Bagdad le général iranien Qassem Soleimani la semaine dernière.

Ce matin encore, de nombreux avions survolaient les espaces aériens irakien et iranien, comme le montre le site internet Flightradar24 

fg.JPG
fg.JPG © -

Dans la nuit, un vol British Airways rejoignant Londres depuis l'Inde a également évité l'espace aérien irakien.

A.-K.M avec AFP