BFM Business

Accord de libre-échange avec les USA: Paris brandit son véto pour la culture

Jean-Marc Ayrault s'est dit prêt à opposer le véto français pour garantir l'exception culturelle.

Jean-Marc Ayrault s'est dit prêt à opposer le véto français pour garantir l'exception culturelle. - -

L’Europe doit conclure un accord bilatéral de libre-échange avec les Etats-Unis, dans les prochaines années. Mais avant même d’avoir commencé, les négociations bloquent sur le domaine culturel.

Hors de question de laisser la télévision française être encore plus inondée de séries américaines. Alors que l’Europe doit entamer les négociations sur un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, le gouvernement Ayrault s’accroche à l’exception culturelle française.

Devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a annoncé, ce mercredi 12 juin, que la France irait jusqu’à utiliser son "droit de véto politique" si les secteurs culturels ne sont pas exclus du champ des négociations entre l’Europe et les Etats-Unis.

Ces dernières semaines, les professionnels de l'audiovisuel avaient multiplié les actions pour faire fléchir la Commission de Bruxelles sans succès. Après un entretien avec les cinéastes, mardi 11 juin, José Manuel Barroso, le président de la Commission, maintient sa volonté d'inclure l'audiovisuel dans les négociations.

Une décision vendredi 14 juin

Les 27 ministres européens du Commerce se réuniront, vendredi 14 juin, pour décider du mandat à confier à la Commission qui va aller négocier avec Washington au nom de l’Union européenne.

L’Allemagne et le Royaume-Uni sont favorables à un accord le plus global possible, tandis que la France souhaite exclure certains secteurs des négociations et donc de l’accord. Parmi les autres points de discordes, les normes de sécurité alimentaire, et notamment les OGM, font débat.

A.D. avec AFP