BFM Business

1er mai: les syndicats défileront en ordre dispersé

Cortège de la CGT le 1er mai 2010 à Paris

Cortège de la CGT le 1er mai 2010 à Paris - -

Divisés par le pacte de responsabilité, les syndicats vont célébrer le 1er mai en ordre dispersé. La CGT et FO défileront ensemble contre le gouvernement Valls, tandis que la CFDT et l'Unsa appellent à un rassemblement placé sous le signe de l'Europe.

Une Fête du travail de nouveau placée sous le signe de la division. Cette année encore, les syndicats vont célébrer le 1er mai en ordre dispersé: la CGT et FO défileront ensemble à Paris contre la politique du gouvernement Valls, tandis que la CFDT et l'Unsa appellent à un rassemblement pour une Europe sociale.

Après cinq années de défilés unitaires sous l'ère Sarkozy, de 2008 à 2012, la CGT et la CFDT avaient déjà célébré la Fête du travail chacune de leur côté l'année dernière. Après s'être écharpés sur l'accord de flexibilisation de l'emploi et la réforme des retraites, c'est désormais le pacte de responsabilité qui fait figure de pomme de discorde.

"On n'a pas d'objectifs communs à partager"

Mi-avril, le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, avait pourtant appelé l'ensemble des organisations à un rassemblement unitaire. Une main tendue repoussée par le numéro un de la CFDT, Laurent Berger: "On n'a pas d'objectifs communs à partager", "nous ne pratiquons pas tout à fait le même type de syndicalisme, il ne faut pas se mentir", lui a-t-il répondu.

Unies contre le pacte de responsabilité et la "politique d'austérité" du gouvernement Valls, qui "va accroître la pauvreté", la CGT, FO, la FSU et Solidaires appellent à une manifestation jeudi à Paris, à 15h, entre Bastille et Nation. Des défilés, unitaires ou non selon les villes, sont aussi prévus en régions.

Toutefois, les leaders de la CGT et de FO ne défileront pas côte à côte: Thierry Lepaon sera en tête du cortège parisien, tandis que Jean-Claude Mailly sera à Lyon, où il "avait pris un engagement de longue date", selon le syndicat.

A 9h30, une délégation de militants de Force ouvrière, accompagnés cette année de militants de la CGT, se rendra aussi devant le Mur des fédérés, au cimetière du Père Lachaise, pour un traditionnel hommage à la Commune de Paris.

"Un grand 1er mai d'expression populaire"

Favorable aux allègements du coût du travail prévus par le pacte de responsabilité, dont le gouvernement attend jusqu'à 500.000 emplois, la CFDT a, elle, décidé d'organiser avec l'Unsa, autre syndicat réformiste, un rassemblement à 11h30, place de Stalingrad à Paris.

Alors que la CFDT mène campagne pour faire barrage "aux populismes et à l'extrême droite" lors des élections européennes du 25 mai, l'initiative est placée sous le signe de "l'emploi et de l'Europe sociale", avec la présence de représentants syndicaux espagnols et belges.

De son côté, Thierry Lepaon, le leader cégétiste, "en colère", a promis un 1er mai d'un "caractère particulier". "Les manifestations en préparation laissent entendre qu'il y aura un grand 1er mai d'expression populaire sur les préoccupations des salariés", a-t-il dit lundi.

L'année dernière, la mobilisation organisée par la CGT, la FSU et Solidaires avait rassemblé 97.300 manifestants selon la police, 160.000 selon la CGT. Des chiffres bien loin de ceux de 2009, 1er mai historique où 1,2 million de personnes selon les syndicats, 460.000 selon la police, étaient descendues dans la rue en pleine crise économique et dans le contexte d'une hécatombe de plans sociaux.

M.G. avec AFP