BFM Business

Distribution: Auchan s'apprête à supprimer 1475 postes en France

Auchan avait enregistré une perte nette de 1,5 milliard d'euros sur six mois au 30 juin 2019.

Auchan avait enregistré une perte nette de 1,5 milliard d'euros sur six mois au 30 juin 2019. - Fred Tanneau- AFP

L'enseigne de grande distribution d'origine nordiste taille encore dans ses effectifs et va supprimer 1475 postes en France. La direction indique que 377 postes seraient créés aboutissant à la suppression nette de 1088 emplois.

Alors que, début janvier 2020, plus de 500 emplois nets ont été supprimés via un plan de départs volontaires (PDV) au siège d'Auchan Retail France, dans le cadre d'un projet de "réorganisation", l'enseigne de distribution continue de tailler dans ses effectifs.

Cette fois-ci, ce sont plus d'un millier d'emplois qui seront supprimés. En difficulté sur le segment des grands hypermarchés, son point fort historique, Auchan est contraint "d'adapter son organisation aux nouvelles attentes des consommateurs et des citoyens", explique la direction de l'enseigne pour justifier sa nouvelle coupe claire parmi ses salariés.

377 postes seront créés parallèlement, selon la direction

Résultat: 1475 emplois vont être supprimés selon un projet qu'elle a dévoilé. Auchan indique que cette restructuration aboutirait à la suppression nette de 1088 emplois actuellement occupés, correspondant à 1475 postes supprimés, dont 10 vacants, et à 377 postes créés.

Les suppressions d'emplois sont liées à "l'adaptation de l'organisation des hypermarchés, de la chaîne marchandise et du service après-vente", ajoute la direction qui précise que "le métier d'hôte et d'hôtesse de caisse n'est pas concerné par des suppressions d'emploi".
"La digitalisation du service après-vente permettrait de renforcer l'autonomie du client dans la prise en charge et de répondre au recul du marché de l'électronique grand public qui a entraîné la baisse d'activité du SAV de 45% en 10 ans", avance Auchan Retail France.

Cette chute d'activité "entraînerait la fermeture de 9 des 11 centres de réparation (ceux d'Aubagne et Trappes seraient conservés) et la suppression des accueils SAV en hypermarché".

Un atelier de découpe de viande, avec 57 salariés, sera fermé

Le distributeur veut en outre fermer l'atelier de découpe de viande de Lieusaint (Seine-et-Marne), qui emploie 57 salariés.

Ce plan de réorganisation est dévoilé alors qu'un comité social et économique extraordinaire se tient depuis hier mardi 8 septembre à Hem, près de Lille, où siège l'enseigne nordiste.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé avec AFP Journaliste BFM Éco