BFM Business

Disneyland Paris: 17 hectares de parking se muent en centrale solaire

Disneyland Paris déploiera sur 17 hectares de places de stationnement des ombrières photovoltaïques, sortes d'auvents recouverts de 67.500 panneaux solaires.

Disneyland Paris déploiera sur 17 hectares de places de stationnement des ombrières photovoltaïques, sortes d'auvents recouverts de 67.500 panneaux solaires. - Disneyland Paris

Le parc d'attractions francilien couvrira 9650 places de stationnement avec des ombrières photovoltaïques formées de 67.500 panneaux solaires. De quoi assurer 17% de la consommation électrique annuelle de Disneyland Paris.

Disneyland Paris a décidé de "valoriser" en terme d'énergie renouvelable ses gigantesques parkings situés à proximité de son parc d'attraction, occupant une surface équivalente à 24 terrains de football.

Le projet consiste à déployer ainsi au-dessus de 17 hectares occupés par 9600 places de stationnement des ombrières photovoltaïques, sortes d'auvents recouverts de 67.500 panneaux solaires, qui protègeront du soleil comme... de la pluie. Et produiront aussi désormais de l'électricité.

Les ombrières produiront 31 GWH d'électricité par an

Cette véritable centrale solaire, construite en partenariat et coinvestissement avec la société française Urbasolar, produira l'équivalent de 31 GWH d'électricité soit 17% des besoins en électricité du parc touristique en journée lorsque la consommation d'énergie est la plus forte.

La production de cette centrale solaire assurerait l'équivalent de la consommation énergétique annuelle d'une ville de 14.500 habitants.

Cette centrale contribuera à la réduction des émissions gaz à effet de serre (GES) à hauteur d'environ 750 tonnes de CO2 par an au sein du territoire local de Val d'Europe en Seine et Marne où le parc est implanté", a précisé Damien Audric, directeur de l'aménagement de Disneyland Paris.

Une partie des ombrières opérationnelle en 2021

La construction des ombrières de parking a débuté en juillet 2020 à Disneyland Paris et "comme c'est un défi de construire tout en permettant l'usage du parking, c'est un chantier qui va se déplacer en plusieurs étapes" jusqu'en 2023, "avec une première partie opérationnelle dès le printemps 2021", a souligné ce responsable.

De son côté, la société Urbasolar, qui assurera la gestion et l'exploitation de cette centrale solaire francilienne, a inauguré, il y a quelques jours, un an après la pose du premier panneau solaire, la production des premiers kilowattheures d'une centrale de 15MW située sur les terrains de l'ancienne usine AZF à Toulouse, détruite par une énorme et meutrière explosion en septembre 2001.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé avec AFP Journaliste BFM Éco