BFM Business

Corse: les blocages à répétition du port de Marseille provoquent des pénuries

Trois bateaux de Corsica Linea sont bloqués au port de Marseille depuis le 10 janvier en raison d'une grève des personnels d'une autre compagnie maritime, La Méridionale.

Trois bateaux de Corsica Linea sont bloqués au port de Marseille depuis le 10 janvier en raison d'une grève des personnels d'une autre compagnie maritime, La Méridionale. - Gérard Julien-AFP

Des mobilisations sociales au port de Marseille ont provoqué l'annulation de plusieurs navettes maritimes avec la Corse. Il en découle de sérieux problèmes d'approvisionnement affectant les supermarchés et l'économie de l'île.

La Corse commence à souffrir du mouvement social qui affecte le port de Marseille déjà bloqué la semaine dernière entre mercredi et vendredi par une grève des agents portuaires contre la réforme des retraites. Le week-end dernier, les liaisons Corsica Linea Corse-Marseille ou Marseille-Corse ont été annulées et les passagers ont été dirigés vers des traversées entre Nice et Bastia. Trois bateaux de Corsica Linea sont bloqués au port de Marseille depuis le 10 janvier en raison d'une grève des personnels d'une autre compagnie maritime, La Méridionale.

Un ferry a tout de même pu effectuer, hier lundi soir, la navette entre Nice et Ajaccio à l'initiative de plusieurs chefs d'entreprise de l'île de Beauté, exaspérés par le blocage du port de Marseille, rapporte BFMTV. "Nous sommes tous des chefs d'entreprise de plein d'horizon différents. On compte même des artisans. Tout le monde en a marre" a commenté Serge Santuione, vice-président du Medef Corse, à l'origine de cette initiative.

Les consommateurs corses s'inquiètent

"C'est une goutte d'eau qui ne représente pas un dixième de ce qu'il aurait fallu recevoir. Je suis inquiet. On commence à manquer cruellement de produits de première nécessité. On ne sait pas quand cela va se débloquer. Même si cela se débloque, il faudra un long moment pour réamorcer un magasin comme celui-là" explique Fabien Coutu, directeur d'un magasin E.Leclerc à Ajaccio, commentant l'arrivage au compte-goutte de certaines marchandises dans son commerce.

"Le manque de produits frais est déroutant. C'est même inquiétant. Il n'y a plus rien. On ne trouve pas les marques que l'on veut" explique une cliente de ce magasin. "J'ai vu des chariots remplis de lait, de sucre et de riz" ajoute un autre client sur BFMTV, à propos de certains clients qu'il a vus, multipliant les achats de précaution dans ce supermarché.

Cette pénurie de marchandises est aggravée par le mouvement de grève lancé par le syndicat des travailleurs corses (STC) et la CFTC de La Méridionale. Ils réclament que leur compagnie et Corsica Linea concluent un accord pour se partager la future desserte des cinq ports corses depuis Marseille à partir de janvier 2021 pour sept ans. Cette desserte doit se faire dans le cadre d'une compagnie maritime régionale voulue par les nationalistes à la tête de la Collectivité de Corse et elle sera fondée sur un partenariat public-privé.

Le trafic des passagers est également affecté par ces blocages. "Au total, depuis le 10 janvier, un peu plus de 6.000 passagers ont été impactés par les différents blocages", a indiqué une porte-parole de Corsica Linea.

Frédéric Bergé