BFM Eco

Coronavirus: le G7 prêt à utiliser tous les moyens appropriés pour en atténuer l'impact économique

Les ministres des Finances et banquiers centraux des pays membres du G7 ont indiqué "suivre avec attention l'épidémie de coronavirus 2019 (Covid-19) et ses conséquences sur les marchés et les conditions économiques".

Les ministres des Finances et banquiers centraux des pays membres du G7 ont indiqué "suivre avec attention l'épidémie de coronavirus 2019 (Covid-19) et ses conséquences sur les marchés et les conditions économiques". - Ian Langsdon-POOL-AFP

Les pays du G7 sont prêts à "utiliser tous les instruments appropriés" pour réduire l'impact économique de l'épidémie de coronavirus, et en particulier à prendre des mesures "budgétaires", selon leurs ministres des Finances et banquiers centraux, réunis ce mardi.

"Les ministres des Finances du G7 sont prêts à agir, y compris à prendre des mesures budgétaires si c'est approprié, pour (...) soutenir l'économie", selon un texte publié en commun à la suite d'une conférence téléphonique.

Les banquiers centraux s'engagent de leur côté à "continuer à accomplir leurs mandats", c'est-à-dire à "soutenir la stabilité des prix et la croissance économique tout en maintenant la résilience du système financier".

"Prêts à coopérer sur des mesures opportunes et efficaces"

Les ministres des Finances et banquiers centraux des pays membres du G7 ont indiqué "suivre avec attention l'épidémie de coronavirus 2019 (Covid-19) et ses conséquences sur les marchés et les conditions économiques". Ils se tiennent par ailleurs "prêts à coopérer de nouveau sur des mesures opportunes et efficaces".

"Compte tenu des conséquences potentielles du Covid-19 sur la croissance mondiale, nous réaffirmons notre engagement à utiliser tous les outils de politique adaptés", ont-ils ajouté.

Les États-Unis président cette année le groupe des sept pays les plus riches de la planète, qui réunit en outre l'Allemagne, le Canada, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.

Cet engagement devrait rassurer les investisseurs qui avaient placé beaucoup d'espoir dans la téléconférence des ministres des Finances et des banquiers centraux des pays du G7 visant à coordonner leur action face à l'épidémie de Covid-19 qui menace sérieusement l'économie mondiale.

Selon l'OCDE, la croissance mondiale ne devrait pas dépasser 2,4% cette année, et l'économie planétaire pourrait même connaître une récession au premier trimestre à cause de l'épidémie.

Frédéric Bergé avec AFP